Vernissage + Film – CCA – "En imparfaite santé : la médicalisation de l'architecture"

Extrait du communiqué de presse:

« LE CCA PRÉSENTE L’EXPOSITION EN IMPARFAITE SANTÉ : LA MÉDICALISATION DE L’ARCHITECTURE

Inaugurée le 25 octobre 2011, l’exposition démontre comment l’environnement architectural implique et influence notre santé.

Montréal, le 19 octobre 2011 — Le Centre Canadien d’Architecture (CCA), à Montréal, présente En imparfaite santé : la médicalisation de l’architecture, qui se tiendra du 25 octobre 2011 au 1er avril 2012 dans les salles principales du musée. À partir d’un vaste éventail d’objets – photographies, publications, projets d’art et de design auxquels s’ajoutent des maquettes et des dessins d’architecture – En imparfaite santé dévoile certaines des incertitudes et des contradictions inhérentes au domaine de la santé et démontre comment l’architecture et les espaces urbains prennent en compte les questions de santé actuelles, les intègre et les influence. L’exposition examine le sens qu’on accorde habituellement aux résultats « positifs » ou « négatifs » issus des nombreuses recherches portant sur la conception culturelle de la santé.

À une époque où la santé occupe une place prépondérante dans la pensée politique et sociale à travers le monde, le sujet s’inscrit de plus en plus dans un débat architectural qui lui-même se médicalise. L’architecture, l’architecture du paysage ainsi que l’urbanisme abordent également ces questions, et présente donc le domaine de la santé comme un nouveau mandat. Cependant, cette ambition de l’architecture doit être analysée à l’aune de sa pertinence et de ses répercussions. »

Pour lire la suite du communiqué de presse…

« Notes importantes :

Vernissage de l’exposition
25 octobre à 18h
DJs des Picnic Electronik avec une prestation musicale spéciale d’Irreverend James and The Critical Mass Choir;

Projection gratuite du film « Safe »
Jeudi 27 octobre 19h

Théâtre Paul-Desmarais
Entrée libre.

Ce film à succès de Todd Hayne de 1995 raconte l’histoire d’une femme au foyer de Los Angeles souffrant d’une maladie environnementale se traduisant par des irritations physiques constantes qui ont commencé par une simple sensibilité aux produits chimiques ordinaires.  Alors que la maladie est à son plus fort, Carol White (Julianne Moore) ne se tourne pas vers la nature et n’élimine pas les matériaux chimiques de sa vie, elle entre plutôt dans une sorte de quarantaine : un environnement intérieur entièrement contrôlé et isolé. Un « remède » qui semble difficile à distinguer de la cause de sa maladie.

La projection de Safe est un événement public qui accompagne l’exposition En imparfaite santé : La médicalisation de l’architecture.« 

Pour plus d’information…

(Source: Isabelle Huiban, Chef, Relations de presse, Centre Canadien d’Architecture)

(Photo: Vue de l’exposition avec l’œuvre Poule par Andy Byers, Centre Canadien d’Architecture, 2011. Photo © CCA)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>