Marc-André Carignan

 
 

Une autoroute surélevée transformée… en parc!

Alors que tous les yeux sont tournés vers le pont Champlain, l’échangeur Turcot et le recouvrement de Ville-Marie, un autre chantier majeur verra le jour d’ici quelques années sur l’île: celui de l’autoroute 40, alias la Métropolitaine.

On en parle peu en ce moment étant donné que les priorités politiques (et budgétaires!) sont ailleurs, mais on ne peut se mettre la tête dans le sable. Ce monstre de béton surélevé a mal vieilli et ses déficits d’entretien récurrents lui ont grugé plusieurs années de vie utile.

 

Autoroute 40 / Source: Google Street View

Autoroute 40 / Source: Google Street View

 

Mais avant que le ciel nous tombe sur la tête (d’ici 15 ans, selon les estimations du ministère des Transports), pourquoi ne pas amorcer dès maintenant une réflexion sur l’avenir de cette autoroute scindant tristement la ville en deux? Doit-on l’enterrer ou la reconstruire en hauteur? Serait-ce envisageable de conserver la structure actuelle pour la convertir en parc linéaire, par exemple?

L’idée peut paraître saugrenue, mais c’est pourtant ce que s’apprête à faire Séoul, en Corée du Sud.

En 2006, un rapport d’inspection a recommandé, pour des raisons de sécurité, la démolition d’une autoroute surélevée traversant la ville depuis les années 1970. Ce même rapport recommandait la reconstruction de la structure, mais les politiciens locaux ont finalement opté pour une autre option.

En consultant les résidents locaux et plusieurs experts en transport, les discussions ont mené, quelques années plus tard, à une réorganisation du trafic automobile dans le secteur afin de convertir l’autoroute surélevée en parc linéaire.

Une compétition de design a finalement été lancée en début d’année, invitant les firmes d’architecture et d’ingénierie du monde entier à soumettre leur vision pour ce futur parc urbain. Le gagnant de ce concours vient tout juste d’être dévoilé: MVRDV.

Leur concept: faire « fleurir » le béton avec un parcours éducatif de végétaux locaux, classés en fonction de leur nom dans l’alphabet coréen. De petits commerces, tels que des cafés ou des marchands de fleurs, viendront s’insérer dans cette trame végétale.

 

Seoul Skygarden / Source: MVRDV

Seoul Skygarden / Source: MVRDV

Seoul Skygarden / Source: MVRDV

Seoul Skygarden / Source: MVRDV

Seoul Skygarden / Source: MVRDV

Seoul Skygarden / Source: MVRDV

Seoul Skygarden / Source: MVRDV

Seoul Skygarden / Source: MVRDV

 

Inspirant, non? Pourrait-on espérer autant d’audace [et de vision] à Montréal pour l’autoroute 40?

 

Pour plus de détails sur le Seoul Skygarden: www.mvrdv.nl/en/projects/seoul-skygarden

Marc-André Carignan, b.arch.,
Chroniqueur en architecture et design urbain
Kollectif (section D'ici et d'ailleurs)

En savoir plus sur Marc-André

Crédit photo: Marose Photo

Commentaires

Maxime

J’opterais plus pour l’enfouissement et la création d’un parc au niveau de la rue que de le faire surélevé. Les raison sont les suivantes : Même surélevé, l’infrastructure du parc continue à créer une barrière physique en plus de quand même nécessiter un entretien particulier. Et comme on sait que l’entretien des infrastructures n’est pas une priorité dans ce coin-ci du monde…

Lyne Levesque

Personnellement, je crois que cette idée est excellente. Elle me rappelle le High-Line à NYC. Je crois qu’il faudrait la proposer aux acteurs du milieux qui pourraient aider à la concrétiser en promenade piétonne/cycliste… qui deviendrait un lien entre des quartiers.

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *