Sœurs Grises de Montréal

Source :
Martine Robert | National
Photo :
Perspective de la façade extérieure | Crédit : PARA-SOL Architecture et développement
 

Transformation de la Maison de Mère d’Youville dans le Vieux-Montréal pour assurer la pérennité d’un joyau patrimonial

Extrait du communiqué de presse :

« « Nous voulons faire vivre ce lieu historique au bénéfice des générations futures, avec comme partenaire l’Université de Montréal et Pointe-à-Callière, il deviendra un pôle éducatif et culturel unique »
— Sœur Aurore Larkin

MONTRÉAL (QUÉBEC), le 6 février 2019 – À un moment où plusieurs s’inquiètent de l’avenir du patrimoine religieux, la congrégation des Sœurs Grises de Montréal est heureuse de présenter un projet de conservation majeur pour l’ancien hôpital général de Montréal, situé sur la Pointe-à-Callière, aujourd’hui connu comme la Maison de Mère d’Youville.

Cet ensemble immobilier classé bien patrimonial compte des éléments architecturaux remontant au 17e siècle. Le projet mené par les Sœurs Grises vise à insuffler au site actuel une nouvelle vocation patrimoniale, culturelle et éducative.

L’Espace Marguerite d’Youville : un lieu de mémoires

Développé par les Sœurs Grises, l’Espace Marguerite d’Youville a nécessité plusieurs années de travail en collaboration avec des spécialistes du patrimoine et de l’archéologie. Ce projet est né d’une profonde réflexion sur l’avenir des propriétés de la congrégation et de l’héritage qu’elle souhaite léguer à l’ensemble de la collectivité et aux générations futures.

Le projet donnera un accès privilégié à des espaces patrimoniaux témoins de l’époque de la Nouvelle-France. Ainsi, les futurs visiteurs pourront s’imprégner de lieux comme la Salle des pauvres, un espace quasi intact du 17e siècle, où les nécessiteux pouvaient trouver repas et réconfort. Une voûte de l’époque de la Nouvelle-France, unique par son ampleur et où l’on retrouve un four à pain d’origine, serait dorénavant accessible.

L’Espace Marguerite d’Youville se veut aussi un lieu qui témoignera de l’apport inestimable de Marguerite d’Youville et de sa congrégation au développement de Montréal.

« Au moment où de nombreux immeubles patrimoniaux du Québec se trouvent dans une position de fragilité, nous tenons non seulement à assurer la protection de cet espace historique, mais aussi à donner une nouvelle vie à la Maison de Mère d’Youville. Il est important pour nous de contribuer activement à la transmission de notre histoire et de notre patrimoine », a affirmé sœur Aurore Larkin, supérieure générale des Sœurs Grises de Montréal. »

Conception: PARA-SOL, Beaupré Michaud et Associés, Architectes et Civiliti.

Pour lire la suite du communiqué de presse…


Pour visiter le site internet des Soeurs Grises de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *