Conseil du patrimoine de Montréal | Ville de Montréal

Source :
Julie St-Onge | Conseil du patrimoine de Montréal
 

Publication du rapport d’activités 2018

Mot du président du Conseil du patrimoine de Montréal, monsieur Peter Jacobs : 

« J’ai le plaisir de vous présenter le rapport d’activités du Conseil du patrimoine de Montréal (CPM) pour l’année 2018. Convaincu que notre patrimoine est le reflet de nos valeurs, le CPM s’est fixé comme objectif principal de bonifier les projets qui lui sont soumis en plus de conseiller, guider et informer le conseil municipal ou toute instance concernée dans leurs prises de décision.

L’année 2018 fut marquée par une série d’innovations et d’évènements importants pour le CPM. Le 21 septembre, certains pouvoirs concernant l’autorisation de travaux sur des bâtiments et sites patrimoniaux ont été délégués par le gouvernement du Québec à la Ville de Montréal. Par conséquent, compte tenu de l’augmentation probable des dossiers présentés au CPM, le conseil municipal lui a permis de faire appel à plusieurs membres suppléants. Nous pourrons ainsi bénéficier d’une diversité élargie d’expertises et d’un plus grand bassin de spécialistes.

Parmi les dossiers qui se sont ajoutés au mandat du CPM après le transfert des pouvoirs figurent les projets situés dans des ensembles urbains comme le territoire du Vieux-Montréal (site patrimonial déclaré de Montréal). Estimant qu’une évaluation au cas par cas de projets à l’intérieur d’un tel territoire ne permet qu’une appréciation très partielle de l’intérêt patrimonial d’un bien, le CPM croit que la conservation et la mise en valeur des éléments patrimoniaux exigent une vue d’ensemble. En ce sens, nous sommes particulièrement heureux que le Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal ait donné suite à notre demande d’adopter un plan directeur pour le parc Lafontaine avant que les projets visant plusieurs de ses bâtiments ne nous soient soumis pour avis. Rappelons que le Conseil est particulièrement sensible à ce que ses recommandations soient intégrées dans la programmation, la conception et le développement des projets portant sur le patrimoine au moment le plus opportun.

À cet égard, à de nombreuses reprises au cours de l’année, le CPM n’a pas eu la tâche facile. En effet, certains projets lui ont été présentés sans documentation suffisante pour en permettre l’analyse; parfois même, sans que l’aménagement ou le bâti existant ne soit documenté. Le CPM insiste sur l’importance de bien documenter les sites et bâtiments patrimoniaux afin de mieux en comprendre les valeurs patrimoniales avant les travaux de réaménagement.

Le CPM souhaiterait également être mieux informé des suites données aux avis qu’il produit. Soucieux d’offrir la meilleure contribution possible, il aimerait que les services ou arrondissements l’ayant sollicité réalisent ensuite un suivi indiquant comment les recommandations ont été prises en considération. Cette rétroaction permettrait au CPM d’améliorer la justesse de ses commentaires et recommandations et de bonifier son apport.

Dans le souci de se positionner en amont des propositions portant sur les enjeux patrimoniaux importants, le Conseil a préparé deux mémoires à l’intention de l’Office de la consultation publique de Montréal : un premier sur le projet de réaménagement de l’avenue McGill College; ainsi qu’un second, conjointement avec le Comité Jacques-Viger, sur le projet de création d’un nouveau parc dans le secteur Turcot. L’objectif : nous assurer que les enjeux patrimoniaux qui nous concernent soient annoncés en amont du développement des projets à l’étude.

Nous avons beaucoup entendu parler des impacts possibles des changements climatiques sur le milieu urbain. Ceux-ci sont généralement associés aux nouveaux projets de développement et concernent le choix des matériaux et la réduction des émissions de carbone, pour ne mentionner que quelques-uns des enjeux liés à l’environnement bâti. L’eau, la canopée et la diversité biologique sont autant de composantes de notre patrimoine collectif qu’il importe de protéger et de mieux gérer. Le Conseil est convaincu que la problématique et les enjeux du développement durable ne sont pas limités aux projets à venir, mais portent aussi sur le maintien et le renouveau du patrimoine déjà enraciné dans le tissu urbain. Nous comptons bien nous attaquer à ce défi dans les prochaines années.

L’Agora métropolitaine, l’un des principaux mécanismes de suivi du Plan métropolitain d’aménagement et de développement, a proposé en 2018 pour la toute première fois un atelier sur la thématique « Patrimoine et paysage », au sein duquel l’idée fut avancée que le paysage montréalais constituait un patrimoine commun. Il est à espérer que le prochain Plan d’urbanisme consacrera un chapitre au patrimoine paysager. Dans un autre registre, le concours Opération Patrimoine a pu démontrer à quel point les organismes non gouvernementaux, les citoyens, les artistes, et les experts en patrimoine sont tous essentiels à la conservation et la mise en valeur de notre patrimoine.

Les avis et les commentaires du Conseil sont toujours enrichis par plusieurs partenaires, tout aussi préoccupés par les problématiques et enjeux liés au patrimoine, tant matériel qu’immatériel. En accord avec le Plan d’action en patrimoine proposant la création d’un observatoire en patrimoine, le CPM considère qu’il est crucial qu’un tel réseau soit mis sur pied entre les citoyens, les institutions et les paliers gouvernementaux afin de partager les expertises associées à la conservation et la mise en valeur du patrimoine dès le début et tout au long des processus de développement des politiques et projets liés au patrimoine montréalais.

Enfin, l’année 2018 fut également marquée par le 8e colloque annuel du Conseil, qui avait pour thème « Patrimoine et innovation ». Tenu le 16 février, l’évènement a réuni une centaine de fonctionnaires ainsi que quelques élus ayant à travailler, de près ou de loin, sur des projets relatifs au patrimoine. Il a été l’occasion de discuter des défis liés à la mise en valeur du patrimoine montréalais et de rapporter plusieurs succès. Les présentations et ateliers, enrichis d’exemples d’innovation en matière de sauvegarde du patrimoine et de discussions sur les études de cas, ont permis aux participants de réfléchir sur les problématiques et enjeux portant sur la requalification du patrimoine institutionnel et conventuel; le patrimoine paysager et naturel; le patrimoine immatériel ainsi que le patrimoine vernaculaire. Les présentations, ateliers et discussions sont présentés dans les actes du colloque, disponibles sur le site Internet du Conseil.

Le détail des sujets esquissés ici ainsi que les données sur les activités du conseil sont présentés dans les pages qui suivent et sur le site ville.montreal.qc.ca/cpm.

Je vous souhaite une bonne lecture. »

Pour consulter le rapport 2018…


Pour visiter le site internet du Conseil du patrimoine de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *