AVRIL 2020
Projet du mois

Photos :
Olivier Blouin / Stéphane Groleau

Pavillon d’accueil de l’Assemblée nationale du Québec par Provencher_Roy + GLCRM Architectes

Pourquoi avoir sélectionné ce projet à titre de vitrine pour Kollectif ?

Notre monde a basculé depuis la publication du Projet du Mois de mars. La planète a pratiquement arrêté de tourner. Notre économie n’est plus l’ombre d’elle-même. Les points de presse du triumvirat, formé du premier ministre François Legault, de la ministre de la Santé Danielle McCann et du Dr Horacio Arruda, sont devenus une messe quotidienne pour une grande partie du Québec. Nos gouvernements n’ont pas été aussi présents dans nos vies depuis fort longtemps.

C’est pourquoi Kollectif a décidé de sélectionner cette récente réalisation à titre de Projet du Mois d’avril 2020. Il faut plus que jamais s’unir autour de nos instances démocratiques, se serrer les coudes collectivement afin de ressortir au bout du tunnel plus fort, plus résilient.

Bien que les références architecturales en lien avec le principe de promenade circulaire existent déjà (pensons notamment au Reichstag, en Allemagne, ou au Musée Guggenheim, à New York), son intégration sous terre, à même l’empreinte de l’emmarchement existant de l’Assemblée nationale, apporte une touche distinctive au projet. L’ajout d’espaces pédagogiques attenants vient également renforcer l’aspect programmatique.

Avec sa rampe circulaire universelle et son oculus présentant une vue sur la tour centrale de l’Assemblée nationale, cette modernisation de Provencher_Roy démontre une réflexion aboutie sur la symbolique du mandat. De plus, nous apprécions l’intégration d’une fresque murale, qui raconte l’histoire du Québec sur les parois extérieures de la rampe centrale, camouflant habilement les systèmes électromécaniques.

Lorsque cette réalisation se retrouvera au mois d’avril 2021 de notre calendrier annuel MP Repro / Kollectif, l’expression « Je me souviens », gravée originalement sur la façade de pierre de cette institution québécoise, prendra tout son sens lorsque nous regarderons le chemin parcouru depuis aujourd’hui. Pourquoi? Parce que nous nous en sortirons collectivement et surtout, ça va bien aller…


Description du projet :

Restée intouchée depuis plus de cent ans, l’Assemblée nationale du Québec inaugurait en mai dernier son nouveau pavillon d’accueil, conçu par Provencher_Roy, firme multidisciplinaire intégrant architecture, design, urbanisme et paysage, en consortium avec GLCRM Architectes, dans le cadre d’une opération visant à moderniser ses infrastructures et à faciliter son accès au grand public. Après un premier prix du mérite remporté dès sa phase de conception en 2016, à l’occasion du 49e gala Canadian Architect Awards of Excellence, le projet réalisé aujourd’hui témoigne d’une grande maitrise de la problématique patrimoniale, ainsi que d’une attention accrue à un site d’exception.

L’intervention demandait une réflexion assez particulière au vu de la qualité et de l’histoire de ce lieu absolument unique au Québec. La façade de l’hôtel du Parlement, l’une des rares au monde à être composée d’un narratif iconographique, constitue ainsi l’élément déclencheur du processus architectural, son caractère classique « à la française » et sa symétrie imprégnant l’ensemble du projet. Aussi, le nouveau pavillon s’implante de part et d’autre de l’axe central marquant l’alignement de l’entrée principale et des aménagements du jardin, et s’efface totalement devant l’édifice patrimonial.

« Le parti de Provencher_Roy a été d’opter pour une intervention sensible et totalement intégrée, en glissant le pavillon sous le paysage existant et en profitant de l’escalier monumental pour créer une nouvelle entrée, vers le pavillon lui-même, ainsi que vers les espaces du Parlement », explique Claude Provencher, Architecte associé principal et cofondateur, Provencher_Roy.

La maçonnerie de l’escalier aura été démontée pièce par pièce, entreposée puis reconstruite à l’identique, alors qu’une excavation profonde aura été pratiquée jusqu’aux fondations de l’édifice afin d’y installer les nouveaux programmes – une intervention audacieuse permise par la solidité des constructions datant de 1886 et leur implantation sur un terrain en roc. Les travaux achevés, la façade historique reste visible sur toute sa hauteur, et conserve des liens directs vers les jardins. À ses pieds, le déploiement de vitrages de part et d’autre d’un oculus signale l’intervention, de manière plus soutenue lors de leur illumination à la tombée du jour. Le visiteur est ainsi invité à s’approcher au plus près de l’édifice patrimonial, avant de se glisser sous ses murs.

Entièrement développé sous terre, le projet se libère de toute contrainte formelle pour mettre l’accent sur l’expérience de l’espace. Celle-ci s’articule autour d’une rampe spiralée accessible directement depuis l’entrée, et décrivant un parcours scénographique à travers l’histoire québécoise. Une fresque en reprend les grandes étapes via une série d’images évocatrices des notions de collectivité et de citoyenneté. Ces images, véritables sculptures de lumière, apparaissent en filigrane grâce à l’éclairage de panneaux perforés en différentes profondeurs. La rampe, ainsi que les panneaux périphériques, jouent en outre un rôle technique : la première en agissant en tant que pivot structurel ; les seconds en dissimulant les réseaux et en permettant la circulation de l’air via les perforations les plus profondes.

Fil directeur du projet, la rampe se veut la métaphore d’un accès direct et universel à la démocratie contemporaine du Québec – ce qu’illustre notamment sa pente doute, praticable par tous les types de mobilité. Développée sur 300m, elle délimite en son cœur un espace circulaire dénommé « agora », lieu de rassemblement et d’identité des citoyens. La figure du cercle évoque la neutralité, l’unité, l’égalité, autant de valeurs portées par cet espace offert à tous, dont l’implantation aux pieds de l’hôtel du Parlement tend à signifier qu’elles en constituent les fondements. Ouverte de toutes parts, l’agora stimule les rencontres et les échanges en proposant à chacun différents degrés d’engagement selon sa position dans l’espace. L’oculus qui la surplombe lui offre un éclairage généreux, en plus de dessiner un cadrage sur la tour centrale de l’Assemblée nationale.

L’ensemble des programmes s’organisent autour de la rampe, qui leur donne forme tout en guidant les mouvements du visiteur. Espaces de réception, de sécurité et d’enregistrement, vestiaires, salles multifonctionnelles et salles de commission se distribuent sur toute sa longueur, permettant au visiteur de découvrir l’évolution de notre démocratie, mais également son fonctionnement en temps réel, via des fenêtres et autres panneaux informatifs proposant une immersion au cœur des débats parlementaires. Le travail de la lumière, mais aussi celui des couleurs, donnent au parcours des qualités muséales, passant du blanc au bleu et au rouge, en référence au Salon bleu et au Salon rouge de l’Assemblée nationale.  Un tunnel, abritant l’œuvre Le Spectre des Lumière de Jonathan Villeneuve, permet en outre de rallier un ascenseur à partir duquel il est possible d’accéder aux étages supérieurs de l’Hôtel du parlement.

L’implantation en sous-sol confère différentes qualités au projet, dont le développement libre et sans contrainte des entités programmatiques, ainsi que des économies substantielles sur les coûts de construction et de maintenance (réduction de la climatisation en été et du chauffage en hiver principalement). La plus-value s’exprime encore à travers l’aspect énergétique du bâtiment, l’absence de développement de façade résultant en une performance signifiante, dont témoigne la certification LEED argent du bâtiment. C’est toutefois le concept initial du projet qui constitue son geste le plus durable, soit celui de conserver l’intégralité des constructions et des aménagements existants comme manière de perpétuer l’histoire.

Pour plus de photos, plans et vidéo du projet…


Fiche technique :

  • Titre : Pavillon d’accueil de l’Assemblée nationale du Québec
  • Localisation : Québec, Québec
  • Client : Assemblée nationale du Québec
  • Architectes : Provencher_Roy + GLCRM Architectes
  • Ingénieur en structure / civil : WSP Canada
  • Ingénieur électro-mécanique : CIMA+
  • Entrepreneur général : Pomerleau
  • Date de fin de projet : 2019
  • Superficie : 5100 m2
  • Crédits photos : Olivier Blouin / Stéphane Groleau
  • Source : v2com-newswire.com

Description des firmes :

À propos de Provencher_Roy

Reconnu à travers le Canada pour la qualité de ses réalisations, Provencher_Roy se spécialise en architecture, programmation, design urbain et urbanisme, architecture de paysage, aménagement intérieur, design industriel et développement durable. Dans les 35 dernières années, la firme a eu un impact majeur sur les villes canadiennes, et plus particulièrement Montréal, tant à travers des projets contemporains que des réhabilitations de bâtiments iconiques – récemment, le Musée national des beaux-arts de Montréal (MBAM) et l’hôtel Ritz-Carlton. Œuvrant dans le secteur institutionnel mais également en science, éducation et transport, Provencher_Roy est impliqué dans la construction du futur pont Champlain, ainsi que dans le réaménagement de la Gare maritime internationale Iberville et de la Jetée Alexandra, ou encore dans l’édification de l’Îlot Balmoral, un bâtiment signature du quartier des Spectacles. Nommée Firme d’architecture de l’année par l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) en 2015, Provencher_Roy a reçu de nombreux prix pour ses réalisations.

Pour visiter le site internet de Provencher_Roy…

À propos de GLCRM Architectes

Fondée à Québec en 1974, GLCRM Architectes présentent des réalisations sur l’ensemble du territoire québécois, ainsi que dans les autres provinces du Canada et en Europe. Son équipe de travail expérimentée constitue un important bassin d’expertises dans le domaine de l’architecture et de la construction en général. Depuis plus de quarante ans, la firme conjugue des services traditionnels de conception et de surveillance à une approche multidisciplinaire qui réunit des spécialistes en architecture, en design d’intérieur, en aménagement du territoire, en développement durable, ainsi qu’en modélisation informatique.  Le souci constant du respect des besoins du client et de l’excellence des services ont valu à l’équipe de nombreux prix et reconnaissances de la part d’organismes publics ainsi que de nombreuses publications dans diverses revues spécialisées.

Pour visiter le site internet de GLCRM Architectes…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *