JANVIER 2020
Projet du mois

Photos :
Chevalier Morales

Résidence Langlois-Lessard par Chevalier Morales

Pourquoi avoir sélectionné ce projet à titre de vitrine pour Kollectif ?

À la base, la volumétrie extérieure de cette résidence intrigue. Avec un mélange astucieux de matériaux différenciant le basilaire de l’étage, de surplombs et d’avancées, nous avons l’impression qu’en se promenant au périmètre de cette résidence, une surprise nous y attend à chaque coin. C’est évidemment sans compter la sculpturale toiture qui accentue et complémente le parti architectural.

L’intérieur, beaucoup plus sobre, met en valeur les vues extraordinaires sur le lac Saint-Louis. Le mobilier intégré, la soigneuse intégration d’éléments comme les rails de rideaux, le foyer ou les systèmes de chauffage et évidemment, le cellier ne sont que des exemples de la qualité et du soin apporté par l’équipe de Chevalier Morales au contrôle des détails.


Description du projet :

La résidence Langlois-Lessard constitue une réponse à plusieurs questionnements qui ont émergé naturellement lors du contact avec le terrain situé en rive du lac Saint-Louis et en zone inondable. Ces questionnements ont porté notamment sur l’intégration à un site d’exception, la spatialité interne de la maison, sa volumétrie ainsi que sa texture générale, tous en réaction au site même.

Afin de protéger au maximum un terrain d’une grande beauté doté de plusieurs arbres centenaires, les architectes Chevalier Morales ont rapidement opté pour une implantation compacte allant même jusqu’à ramener la piscine dans le giron de la maison. Elle est intégrée à cette dernière par un muret horizontal de pierre naturelle, lequel préserve également l’intimité des propriétaires tout en offrant une petite ouverture sur le lac. Au total, ce n’est que 7% du terrain qui a été bâti. Tournée vers la vue et les couchers de soleil, la résidence – bénéficiant d’un droit acquis – demeure très proche de l’eau, à un point tel que le regard se porte directement sur le lac, ignorant la bande de terrain à sa base et donnant en quelque sorte l’impression que les espaces intérieurs s’y déversent.

La qualité exceptionnelle du paysage et l’orientation solaire ont dicté la planification générale des espaces de vie tant au niveau du rez-de-chaussée que de l’étage. Plusieurs éléments de raffinement sont venus par la suite définir son identité spatiale. D’abord, le foyer ouvert est situé dans l’axe de l’entrée principale et au cœur de la composition alors que les blocs de services sont détachés des murs extérieurs créant de subtils volumes sculpturaux. Puis, les étages sont complètement séparés et seulement reliés par un escalier étroit d’une grande simplicité ce qui permet (contraste avec) une explosion inusitée de la spatialité (ouverture spatiale étonnante) au niveau des étages.

 

Étant donnée la grande proximité du plan d’eau et son aspect fuyant vers l’horizon, le rez-de-chaussée a été pensé spécifiquement sans double hauteur avec un plafond relativement bas afin de renforcer la projection de ces espaces dans la vue, vers l’horizon. À l’inverse, à l’étage, la chambre des maîtres et les chambres d’enfants bénéficient d’immenses plafonds anguleux qui accueillent les jeux d’ombres et les rêveries.

La volumétrie de la maison a été développée en suivant deux principes : offrir de l’intimité aux propriétaires et réagir aux vents dominants en provenance de l’ouest et très présents sur le site. La base en pierre relativement opaque offre l’intimité requise et s’étire le long de la piscine tout en établissant un horizon artificiel sur lequel se dépose le volume supérieur. Ce dernier est ensuite déplacé afin d’offrir une terrasse couverte et protégée du soleil du côté de la piscine tout en subissant une importante déformation en toiture, témoignant de la spécificité du site et écopant, en quelque sorte, de sa position frontale sur le lac. Cette poussée du volume supérieur vers l’intérieur du site génère à la fois une protection de l’entrée principale alors que du côté du site, elle crée un contre effet : la salle à manger s’extirpe et se projette vers le lac.

Le travail sur les textures dérive d’une observation minutieuse du contexte immédiat et du caractère général de la ville de Léry. La pierre naturelle grossièrement équarrie, le béton coffré à la planche de pruche et le bardage de bois travaillent ensemble à intégrer la résidence à la tonalité générale du site donnée par l’écorce des arbres environnants, les murets de pierre, les maisons bardées de planches et même, à la rigueur, les murets riverains constitués pour la plupart de blocs de béton. À l’intérieur, la palette matérielle est dictée par le plancher de béton poli auquel s’agence la base de béton du foyer et sa cheminée en plâtre texturé. Le tissu des mobiliers et accessoires agencés adoucit la composition tout en maintenant le jeu de tons sur tons. Seuls la braise du foyer et l’intérieur du cellier qui transparait à travers le verre teint noir offrent des points d’ancrage plus chauds. Cette palette permet de laisser toute la place aux paysages de toutes les saisons. »

Pour plus de photos du projet…


Fiche technique :

  • Titre officiel du projet : Résidence Langlois-Lessard
  • Localisation : Léry, QC
  • Client : Confidentiel
  • Architectes : Chevalier Morales
  • Collaborateurs : Géniex / Air Fortier
  • Entrepreneur général : Construction Lavigne
  • Date de fin de projet : Août 2019
  • Superficie (m²) : 418 m²
  • Crédit photo : Chevalier Morales
  • Source : v2com-newswire.com

Description de la firme :

Fondée en 2005 par Stephan Chevalier et Sergio Morales, l’agence Chevalier Morales propose une architecture contemporaine sensible et responsable à de multiples niveaux. Leur lecture sans cesse renouvelée du contexte, entendu dans son sens large, donne naissance à des projets qui prennent racine dans leur territoire culturel.

La firme s’est notamment illustrée en remportant plusieurs concours d’architecture de projets institutionnels et culturels comme la bibliothèque Saul-Bellow (Montréal, 2014), la Maison de la littérature (Québec, 2015), la bibliothèque de Drummondville (Drummondville, 2017), la bibliothèque de Pierrefonds (Montréal, 2019) et récemment l’Agora des Arts à Rouyn-Noranda. Elle développe également des projets résidentiels remarqués tels que la Résidence Roy-Lawrence (2014) et la Résidence de la Vallée du Parc (2017).

Au cours des dernières années, la qualité du travail de Chevalier Morales a été récompensée par de nombreuses distinctions alors que la firme est lauréate en 2018 du Prix du cabinet d’architectes de la relève décerné par l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) ainsi que d’une prestigieuse Médaille du Gouverneur général pour la Maison de la littérature. L’agence a également reçu plusieurs Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ) ainsi que son prestigieux Grand prix d’excellence en 2017 (Maison de la littérature) et en 2019 (Bibliothèque de Drummondville).

Pour visiter le site internet de Chevalier Morales…


Pour visiter les « Projets du mois » précédents publiés sur Kollectif…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *