MAI 2019
Projet du mois

Photos :
Stéphane Groleau

Bibliothèque et Learning Commons de l’Université Bishop’s par Lemay

Pourquoi avoir sélectionné ce projet à titre de vitrine pour Kollectif ?

À l’ère du « Pacte pour la transition » et de la pression populaire qui s’accroît pour le respect des principes du développement durable au Québec, il faut se rappeler que le bâtiment le plus écologique est celui qu’on ne construit pas. La modernisation d’édifices existants, comme cette bibliothèque de l’Université Bishop, doit faire partie de l’équation.

C’est pourquoi l’équipe de Kollectif désire mettre en vitrine cette récente réalisation du groupe Lemay, pour laquelle nous apprécions particulièrement l’approche contemporaine qui a permis de métamorphoser un espace désuet en un milieu étudiant très attractif. Les strates de bois qui ceinturent l’espace viennent donner une signature au lieu, tout en délimitant stratégiquement les diverses sections de la bibliothèque. Soulignons également l’habile (et subtile) intégration de l’éclairage artificiel à travers les différents volumes, qui vient notamment amener une touche de ludicité dans le noyau central de circulation.


Description du projet :

Un espace d’apprentissage créatif

La transformation de l’ancienne bibliothèque John-Bassett Memorial en Learning Commons de l’Université Bishop’s requérait une approche sensible, délicate et innovante. Reflet de l’expression « biens communs » (ou commons, en anglais), l’ancienne bibliothèque a été transformée en un carrefour d’apprentissage permettant aux étudiants d’exprimer leur curiosité, leur créativité et leur sens de l’innovation dans un espace résolument tourné vers l’avenir et voué à l’engagement actif et collaboratif. L’arbre, en tant qu’axe unificateur des bâtiments existants, est la réponse conceptuelle qui a été développée pour concilier les multiples besoins des usagers, les valeurs de l’institution d’enseignement ainsi que les nombreuses contraintes du bâtiment.

Une réponse sensible au contexte
Ce réaménagement s’inscrit dans une volonté de développement durable. Plutôt que de détruire et rebâtir à neuf, le nouveau Learning Commons recycle le bâtiment existant et son nouvel aménagement lui offre une seconde vie. En limitant les travaux sur l’enveloppe du bâtiment et les perturbations sur le site, l’intervention se veut respectueuse du patrimoine bâti propre au campus universitaire et de l’environnement naturel adjacent.

Datant de la fin des années 50, le bâtiment central s’inscrit dans le patrimoine moderne québécois. Construit à l’origine en 1958 pour abriter la collection de livres et les archives de l’université, le bâtiment original offrait le double avantage d’être situé à l’ouest du « Quad », le quadrilatère paysager du campus, tout en étant adossé à un boisé d’arbres matures. Construite à l’origine pour 1 500 étudiants, le campus en accueille aujourd’hui plus de 3 500. Le nouvel aménagement devait donc être en mesure de mieux desservir la population étudiante actuelle et future. Le projet met de l’avant divers principes de conception durable comme l’apport de lumière naturelle, l’ajout de systèmes mécaniques écoénergétiques et de technologies permettant de relier le bâtiment au réseau de géothermie du campus.

Le réaménagement interne complet des lieux, l’importante mise à niveau des différents systèmes et l’intégration des outils technologiques s’intègrent avec délicatesse et sobriété afin de mettre en valeur le patrimoine bâti existant et lui insuffler un nouveau souffle.

L’arbre en tant qu’axe unificateur

De nombreuses contraintes ont influencé l’approche conceptuelle, notamment la présence de plafonds bas, les multiples agrandissements, le manque d’ouverture sur l’extérieur, l’importante collection de livres et la population étudiante croissante. L’équipe a élaboré un concept permettant de réaménager l’ancienne bibliothèque constituée d’un assemblage de trois bâtiments. Le concept de l’arbre, arbre de connaissance, arbre de croissance et arbre de savoir, se manifeste dès l’entrée de la nouvelle bibliothèque avec la présence du bois dans l’axe principal qui s’étend jusqu’aux volumes en projection vers le boisé naturel de l’université. Cet axe guide l’utilisateur au fil d’espaces baignés de lumière naturelle et orientés vers le boisé.

Le choix du bois comme matériau principal souligne l’axe unificateur, par son utilisation à la fois en plafond sous forme de lattes ajourées, en revêtement de sol et mural sous forme de plancher d’ingénierie ainsi que sous forme de mobilier en bois massif. L’essence de hickory a été privilégiée pour la grande variation de nuances qu’elle présente ainsi que pour son caractère naturel et chaleureux qui s’intègre merveilleusement à l’aspect champêtre du campus. L’apparence sombre et chargée qui résultait de la présence de plusieurs matériaux disparates fait maintenant place à des matériaux sobres et élégants.

Au cœur du geste se trouve la nouvelle agora. Cet espace s’ouvre sur l’extérieur pour offrir aux usagers une vue généreuse sur le boisé tout en reliant les deux principaux étages. L’espace créé devient le principal lieu de collaboration et d’échange du projet, permettant d’accueillir des conférences et des activités officielles de même que des rencontres informelles entre étudiants.

Des aires de travail individuelles et collaboratives invitantes sont aménagées de part et d’autre de l’axe principal afin d’encourager le travail en solo ou en groupe selon les besoins variables de chaque individu. L’usager ne possède plus qu’un seul type d’espace pour étudier ou travailler par lui-même ; il est invité à s’approprier les espaces qui lui sont offerts au gré du niveau d’intimité qu’il souhaite avoir, au gré du contact extérieur qu’il veut ressentir, au gré de l’ambiance qu’il recherche, l’occupant a le choix. Il n’est plus qu’un simple usager, il est acteur de son environnement. Il peut le contrôler, car ce dernier est flexible, il peut le personnaliser, car ce dernier est adaptable, il peut s’y sentir bien, car ce dernier est stimulant.

Le projet de transformation d’une bibliothèque existante en un centre d’apprentissage tourné vers le 21e siècle comportait plusieurs défis. Le concept et les stratégies proposées par l’équipe devaient permettre l’intégration des toutes dernières technologies pour l’apprentissage et l’enseignement dans un bâtiment datant de la fin des années 50. Il fallait également tenir compte du fait que tous les travaux de rénovation et de réaménagement du bâtiment existant auraient lieu dans un campus en constante activité. Enfin, il fallait assurer une coordination exemplaire entre toutes les disciplines impliquées afin d’atteindre l’objectif commun qui est de répondre aux multiples besoins des usagers tout en traduisant les valeurs de l’institution d’enseignement.

Une appropriation immédiate

Le projet résulte à la fois d’une vision claire de la direction de l’université, d’un enthousiasme affirmé de la communauté étudiante et de la collaboration étroite du personnel universitaire. Grâce à cet effort commun, l’université s’est dotée d’un équipement novateur et distinctif.

Dès la rentrée d’automne qui a suivi la fin des travaux, l’espace nouvellement rénové a trouvé sa place au centre de la vie universitaire. Le bâtiment est devenu une ruche d’activités qui s’étalent tout au long de l’année académique alors que les étudiants, les professeurs, le personnel et la communauté profitent des divers services qui y sont offerts. Le concept final adhère parfaitement à la technologie actuelle d’une bibliothèque du 21e siècle et aux valeurs progressistes de l’Université Bishop’s afin de fournir une variété de services novateurs aux étudiants et à l’ensemble de la communauté universitaire.

Pour plus de photos du projet via le site de Lemay…


Fiche technique :

  • Titre officiel du projet : Bibliothèque et Learning Commons de l’Université Bishop’s
  • Localisation : Lennoxville (Sherbrooke), Québec
  • Client : Université Bishop’s
  • Architectes : Lemay en collaboration avec Jubinville et associés (surveillance de chantier)
  • Architecte de paysage : Lemay
  • Ingénieur en structure : EXP
  • Ingénieur électromécanique : CIMA+
  • Entrepreneur général : Gératek
  • Date de fin de projet : 4 septembre 2018
  • Superficie (m²) : 5500 m²
  • Budget : 10 millions
  • Crédits photos : Photos « Avant »: Lemay / Photos « Après »: © Stéphane Groleau
  • Autres consultants ou intervenants pertinents : Lumigroup (éclairage intérieur et extérieur)

Description de la firme :

Lemay : Intelligence créative. Valeur collective.

Fondée en 1957 comme société d’architecture, Lemay est aujourd’hui un chef de file des services intégrés de conception de l’environnement bâti. Tirant profit de sa créativité, de son importante capacité et de son offre transdisciplinaire, la firme concrétise par ses projets les aspirations de ses clients et contribue à la qualité des milieux de vie à travers le monde. Son engagement pour un design remarquable se traduit notamment par lemayLAB, cellule de recherche et d’innovation, et par l’obtention de plus de 350 prix et mentions. Lemay regroupe quelques 450 professionnels et se classe au 52e rang des 100 firmes les plus importantes au monde (World Architecture 100 – 2019).

Pour visiter le site de Lemay…


Pour visiter les « Projets du mois » précédents publiés sur Kollectif…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *