JANVIER 2019
Projet du mois

Photos :
Stéphane Brügger

Conversion du Planétarium Dow de l’ÉTS par Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes

Pourquoi avoir sélectionné ce projet à titre de vitrine pour Kollectif ?

Alors que la protection de notre patrimoine bâti connaît des ratés dans plusieurs municipalités du Québec, l’arrivée d’un projet comme la transformation de l’ancien Planétarium de Montréal en incubateur d’entreprises mérite amplement d’être soulignée. Étant un lieu mythique qui a marqué l’imaginaire de bien des gens ces dernières décennies, l’approche architecturale choisie, soit celle d’épouser la trame circulaire intérieure de l’édifice pour la création de nouveaux espaces, est appréciable sur plusieurs plans. Cela permet non seulement de conserver une lecture minimale des éléments structuraux d’origine – dont l’ancien dôme de projection -, mais également d’assurer une fluidité en termes de mobilité et de division programmatique. Nous apprécions également le fait que les interventions sur l’enveloppe d’origine ont été pratiquement inexistantes, à l’exception de l’ajout d’un éclairage architectural et de discrètes percées murales qui laissent entrer un minimum de lumière naturelle au cœur du bâtiment. Prochain défi: ancrer cet incubateur dans un paysage plus convivial qu’une mer d’asphalte (phase suivante avec la collaboration de NIPpaysage).


Description du projet :

C’est le 11 décembre dernier qu’étaient officiellement inaugurés les nouveaux locaux du Centech dans l’ancien Planétarium Dow par le directeur général de l’École de technologie supérieure M. Pierre Dumouchel et par le directeur de l’entrepreneuriat technologique et de l’innovation de l’ÉTS et directeur général du Centech M. Richard Chénier, en présence du secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique M. David Lametti, du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur M. Jean-François Roberge et du responsable du comité exécutif de la ville intelligente, des technologies de l’information, de l’innovation et de l’éducation supérieure – Ville de Montréal M. François William Croteau.

Fermé depuis 2011 après 45 ans d’existence et cédé à l’École de technologie supérieure (ÉTS) par la Ville de Montréal, le projet de conversion réalisé par Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes visait à réhabiliter ce bâtiment iconique situé au 1000 rue Saint-Jacques dans Griffintown en plein cœur du Quartier de l’innovation pour y accueillir le Centech, un incubateur d’entreprises. Fondé par l’ÉTS, le Centech est un organisme à but non lucratif qui vise à soutenir les entreprises technologiques en favorisant leur développement économique et le transfert technologique.

Dans l’idée de créer des synergies entre le milieu universitaire, le monde des d’affaires, les citoyens et la communauté de l’ÉTS, la nouvelle vocation du Planétarium a commandé la typologie des lieux : espaces de rencontre, de collaboration et de réflexion arrimés à des outils et des technologies de pointe, lieux de mixité et plateformes d’échange permettant le partage des connaissances.

Approche de conception et défis architecturaux

Le principal défi architectural relevé par Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes était de trouver une manière de faire pénétrer la lumière au cœur de cet édifice conçu et destiné, par définition et par sa fonction, à être à la fois obscur et opaque tout en préservant la mémoire et la nature du lieu, inscrite dans l’imaginaire des Montréalais.

Le choix de travailler autour du concept de la révolution et du cercle, imposé par la nature intrinsèque de l’édifice, a été déterminant. Inspirée par les mouvements perpétuels de l’univers et par la curieuse complexité des instruments anciens tels l’astrolabe ou la machine d’Orrery qui le traduisent, l’équipe d’architectes a transformé l’ancien Planétarium Dow non plus en un lieu qui donne à voir et explique le mouvement cosmique, mais en un lieu dynamique qui utilise celui-ci. Le temps de l’observation étant révolu, ce bâtiment devient générateur, accélérateur et source d’inventions.

Au-delà de la matérialité, les architectes ont ainsi privilégié le langage formel pour rendre réel et perceptible le mouvement et cette accélération : depuis les engrenages que rappellent les parois composées d’une juxtaposition de lamelles verticales jusqu’aux cercles concentriques qui se superposent dans le plan, tout est mécanique de rotation, de révolution.

Le centre de l’édifice est un espace circulaire ouvert et accessible de toute part qui commande toute l’organisation spatiale du bâtiment. Conçu pour être le cœur de l’accélérateur à l’image d’un creuset d’innovation, et annonçant les prémisses de ce qui naîtra dans ce lieu, il est destiné aux rencontres imprévues et aux hasards souvent à l’origine des plus grandes découvertes.

La mécanique du reste de l’édifice est tout entière articulée autour de cet espace central. Semblable au principe ingénieux de l’horlogerie et de son rouage, une circulation concentrique entraîne à sa suite le café, l’espace de rencontres et la salle d’idéation qui s’enroulent et tournent autour dans un mécanisme solidaire et précis.

Attachés à ce mouvement de rotation le long de l’axe principal du bâtiment, les espaces destinés aux entreprises qui accompagneront les créateurs dans leur cheminement de création technologique complètent ce savant dispositif.

Caractéristiques techniques particulières

  • Parois de verre courbe : Ouvrages complexes à réaliser et certaines parois, à la fois cloison et garde-corps (grande hauteur), étaient en verre surdimensionné.
  • Utilisation du bois lamellé cintré : Utilisation à la fois comme élément structurant et de finition dans deux escaliers monumentaux.
  • Dalle en béton poli : L’encastrement de la ventilation et de toutes les autres composantes électromécaniques a nécessité une coordination étroite et constante lors de la réalisation.
  • Composantes électromécaniques : Elles se trouvent toutes en dessous de la dalle de plancher. Ce dispositif a permis de libérer les plafonds en caisson existants et de donner une pleine hauteur aux parois vitrées.
  • Acoustique : inhérente à la volumétrie particulière liée à l’ancien usage des lieux, intégration de panneaux et de mousse acoustique.

Fiche technique :

  • Titre officiel du projet : Conversion du Planétarium Dow de l’ÉTS
  • Localisation : Montréal, Québec
  • Client : École de technologie supérieure (ÉTS)
  • Architecte : Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes
  • Architecte de paysage : NIP Paysage
  • Ingénieur en structure : SDK
  • Ingénieur mécanique-électrique : Bouthillette Parizeau et Associés
  • Ingénieur civil : GHD
  • Entrepreneur général : QMD
  • Date de fin de projet : 2018
  • Superficie : 2000 m²
  • Crédits photos : Stéphane Brügger
  • Autres consultants : CPA Verre Structurel inc. (verre) ; SNC-Lavalin (acousticien)
  • Source : v2com-newswire.com

Description de la firme :

Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes est l’une des plus importantes firmes d’architecture et de design au Canada. Réalisant des projets dans les domaines institutionnel, corporatif, culturel et résidentiel, elle est une référence en conception, en réalisation et en gestion de projet. S’appuyant sur une équipe expérimentée de plus de 115 professionnels, elle est reconnue pour l’excellence de son approche et sa vivacité à concevoir des réponses architecturales créatives et innovantes.

Pour plus de photos du projet…

Pour visiter le site internet de Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes…


Pour visiter les « Projets du mois » précédents publiés sur Kollectif…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *