Source :
Maria Cook | Gestionnaire, communications et activités de sensibilisation | Institut royal d’architecture du Canada (IRAC)
Photo :
Crédit photo: Douglas Sprott / CC BY-NYC 2.0
 

« Prise de position de l’IRAC sur le Monument national aux victimes du communisme »

Extrait du communiqué de presse: 

« OTTAWA, le 5 février 2015 – L’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) demande respectueusement que le site choisi pour ériger le Monument national aux victimes du communisme soit remis en question.

L’emplacement proposé, à proximité de la Cour suprême du Canada, représente les valeurs démocratiques du Canada et son respect de la justice. Nous croyons que ce terrain devrait être réservé à un bâtiment dont la finalité, la qualité et la dignité sont à la hauteur de ce contexte.

Tout ajout à ce site national d’une aussi grande importance devrait refléter l’impartialité et les aspirations apolitiques du système de justice du Canada. Nous croyons que ce site devrait être représentatif de toute la population canadienne, de la même façon que les principes du système judiciaire du Canada s’appliquent à tous les Canadiens.

La vision et le plan à long terme (VPLT) pour la Cité parlementaire et la Cité judiciaire a évolué au fil des décennies de consultations menées auprès d’architectes, d’urbanistes et d’architectes du paysage de premier plan. Elle ne prescrit pas l’érection d’un monument sur le site contesté, mais plutôt un bâtiment dont l’échelle convient à l’environnement. »

Pour lire la suite du communiqué de presse…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *