Architecture sans frontières Québec

Source :
Architecture sans frontières Québec
Photo :
Louis-Paul Lemieux en compagnie de membres de la communauté du village de Nainokanoka en Tanzanie | Source : Architecture sans frontières Québec
 

Mission accomplie : l’architecte québécois Louis-Paul Lemieux de retour de Tanzanie

Annonce :

« Par Stéphanie Roy, collaboratrice à la rédaction

Après deux semaines en Tanzanie, Louis-Paul Lemieux, coopérant volontaire d’ASFQ, est de retour de mission avec des informations précieuses pour la conception de l’école de Nainokanoka pour enfants massaïs. Lors de cette mission destinée à réaliser l’étude préliminaire du projet, Louis-Paul a pu travailler en collaboration avec cette communauté emblématique de l’ouest africain et mieux comprendre sa culture, ses besoins et les défis liés à l’emplacement du futur ouvrage en plein parc national.

Son voyage exigeait plusieurs déplacements, notamment entre la ville de Dar es Salaam, Arusha et Endulen, afin de rencontrer les professionnels locaux et de visiter quelques écoles à l’architecture inspirante construites dans la région. Il a par ailleurs eu l’opportunité de contempler le grandiose paysage des savanes, être témoin de traversées de zèbres ainsi que la végétation luxuriante de la spectaculaire caldeira du Ngorongoro.

Le village de Nainokanoka étant situé dans l’aire de conservation du Ngorongoro, les matériaux devront provenir de l’extérieur du parc afin de respecter la réglementation. Accompagné de l’initiateur du projet, Arpakwa M. Ole Sikoerei, notre architecte bénévole s’est aussi rendu à Karatu pour s’informer sur les techniques de construction locales et la disponibilité des matériaux à privilégier. Une rencontre avec le chef du village a permis à Louis-Paul de déterminer l’emplacement de la future école qui sera implantée sur le terrain de l’église locale pour une question de pérennité. Puisque le site permettant un aménagement en longueur présente un certain défi, la créativité sera de mise ! Ce qui est intéressant, nous mentionne l’architecte, c’est l’ouverture de la communauté à un concept innovant intégrant des éléments traditionnels. “Ils aiment les motifs circulaires et à carreaux et ont une préférence marquée pour le vert”mentionne Louis-Paul. “Ils ont aussi demandé à avoir de la verdure, un élément important pour eux”. Pour l’instant, l’idée proposée est d’aligner plusieurs petits bâtiments pour les classes et la cafétéria et d’aménager un espace de jeu extérieur formant ainsi un agencement rappelant la structure des bomas traditionnelles.

Une charrette de design a eu lieu le 3 mai dernier avec l’équipe les collaborateurs du projet et le programme de coopération de l’ÉTS, le PRÉCI. Les premières esquisses sont en cours de conception et seront bientôt présentées aux responsables de la communauté. »


Pour visiter le site internet d’Architecture sans frontières Québec…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *