Mise à jour CCC – Juillet 2008 – “11 jardins réalisés, 92 jardins potentiels pour le 400e de Québec"

Ce mois-ci, un éditorial de Jean-Pierre Chupin, Professeur titulaire et Directeur scientifique du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (L.E.A.P.) de l’École d’architecture de l’Université de Montréal:

« Dans cette mise à jour de juillet 2008, le L.E.A.P célèbre, à sa façon, le 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec en présentant TOUS les projets conçus dans le cadre du concours des Jardins éphémères. 5 ont été retenus par le jury présidé par Pierre Thibault, 6 ont été invités directement, mais il en reste 92 à découvrir et non des moindres…

Les projets retenus et actuellement présentés au grand public à Québec apparaissent également sur le site officiel du 400e, mais, comme à l’accoutumée quand il s’agit de concours mobilisant un grand nombre de projets, les organisateurs ne se sont pas donnés les moyens ou n’ont pas jugé nécessaire de rendre justice à tous les autres concepteurs qui ont envoyé idées et projets depuis plusieurs pays d’Europe ou d’Amérique. Le Laboratoire d’Étude de l’Architecture Potentielle prend donc le relais en assumant une mission universitaire d’archivage, d’analyse et de diffusion de tous les projets en plein accord avec le principe voulant que le concours soit d’abord un lieu de convergence, de débat, de comparaison, de jugement mais surtout d’excellence et donc de … connaissance. Il est important de présenter ces projets sur un pied d’égalité, afin d’en apprécier la diversité et, dans le cas présent, l’inventivité. L’architecture de paysage est certainement un des domaines les plus ouverts à la création et à l’expérimentation en ce début du XXIe siècle et le L.E.A.P accordera de plus en plus de place dans les prochains mois à la documentation de concours touchant les questions paysagères. Dans le cas du 400e, le visiteur gagnera à découvrir les jardins en lieu et place de Québec et il devra, pour cela, le faire avant la fin de l’été. Mais il se trouvera certainement de nombreux visiteurs étrangers qui ne prendront connaissance de l’évènement qu’en parcourant les pages du Catalogue des Concours Canadiens pour apprécier la durabilité de ces jardins potentiels, qui durera tant que durera le CCC : les statistiques ne se démentent pas, plus de 3000 visiteurs par mois en provenance du monde entier et, pour certains concours dynamiques, cela passe facilement à 5000 visiteurs avec le jeu de renvoi qui fait la fortune des grands moteurs de recherche sur Internet. »

Pour continuer la lecture de l’éditorial…

Pour consulter les projets du concours…

(Source: Jean-Pierre Chupin)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *