Mémoire – Conseil québécois du loisir – "Parc olympique de Montréal: Vivement pour une Cité du loisir, du sport et de la vie!"

Extrait du mémoire déposé par le Conseil québécois du loisir (CQL) dans le cadre de la consultation publique présidée par Madame Lise Bissonnette:

« UNE CITÉ DU LOISIR, DU SPORT ET DE LA VIE!

[La participation des organismes nationaux de loisir à la vie du Parc olympique de Montréal]

Mémoire présenté par le
Conseil québécois du loisir

EN GUISE D’INTRODUCTION

« C’EST À VOUS TOUS, DU MILIEU DU LOISIR ASSOCIATIF ET PUBLIC, DE VOUS MOBILISER AUTOUR DES MEMES IDEAUX, CAR VOUS FAITES PARTIE D’UN CAPITAL SOCIAL DONT CE PAYS NE PEUT SE PASSER. »
- BIZ (LOCO LOCASS) 2011

Le Conseil québécois du loisir (CQL) et ses membres ont accueilli avec satisfaction la formation d’un comité-conseil portant sur l’avenir des installations olympiques et la mise en place d’un processus consultatif. Ils ont participé activement et organisé plusieurs activités de réflexion autour de cet avenir qui les concerne directement, à titre de résidents permanents de cet équipement majeur pour Montréal et tout le Québec.

Les organismes nationaux de loisir ont toujours cru que ce Parc devrait être bien plus qu’un héritage coûteux et mal-aimé. Une démarche consultative, comme celle pilotée par madame Bissonnette, s’imposait afin de définir le site comme un bien collectif, d’ancrer positivement la perception publique à son égard et de mobiliser les communautés résidentes et périphériques afin d’en faire un actif culturel, social et économique, en lien avec les autres grands équipements et les quartiers qui le bordent. Résidents du Parc olympique depuis un quart de siècle, oeuvrant dans l’ombre du stade, notre organisme et ses membres nationaux — qui travaillent dans les secteurs du loisir culturel, de plein air, scientifique, socio-éducatif et touristique — sont évidemment très sensibles à cette réflexion collective.

Ils « habitent » le Parc par leurs sièges sociaux, leurs centaines de travailleurs et leurs milliers de bénévoles, et ce, depuis plus de 26 ans, à l’abri des regards, puisque enfouis dans des stationnements qu’ils devaient occuper à l’origine de façon transitoire. Ils souhaitent depuis longtemps, si les moyens et les occasions leur en sont donnés, aller plus loin dans leurs contributions à enrichir cet environnement. Par leurs activités et grâce à leurs liens privilégiés avec des milliers de pratiquants, de membres et de bénévoles, ils peuvent contribuer à animer cet immense espace bétonné.

Ce mémoire exprime les grandes lignes de leurs attentes ainsi que leur désir de participer encore plus au rayonnement et à l’avenir du Parc olympique, l’espoir de pouvoir participer activement à un nécessaire mécanisme de concertation des résidents du Parc. Ces organismes, leurs travailleurs et leurs bénévoles, expression d’une des plus remarquables prise en charge citoyenne d’un champ social, culturel et économique au Québec, souhaitent être reconnus comme véritable partenaire pour l’avenir de ce haut lieu national du loisir, du sport et de la culture.

Le peuple troglodyte du Parc olympique »

Pour lire la suite du mémoire…

Pour visiter le site internet du Conseil québécois du loisir…

(Source: Daniel Caron, Directeur-général, Conseil québécois du loisir)

 

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>