Source :
Emilie Mercier | Porte-parole auprès des médias et conseillère en communication | Direction des communications et des affaires publiques | Ministère de la Culture et des Communications
Photo :
GAUCHE : Malaka Ackaoui et Vincent Asselin | DROITE : Claude Dubé | Crédit photo : Éric Labonté
 

Malaka Ackaoui, Vincent Asselin et Claude Dubé honorés cette année

Extrait du communiqué de presse :

« Québec, le 4 novembre 2020. – Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, et la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, sont heureux de dévoiler les récipiendaires des Prix du Québec 2020.

Ces prix représentent la plus haute distinction décernée par le gouvernement du Québec en culture et en science. Ils soulignent la carrière remarquable de personnes qui contribuent à l’essor de leur domaine d’activité, qui repoussent les limites de la connaissance et qui participent au rayonnement du Québec à l’échelle internationale.

Les récipiendaires des prix culturels 2020 sont :

  • M. André Laliberté, prix Albert-Tessier – Audiovisuel et arts de la scène;
  • Mme Carole David, prix Athanase-David – Littérature;
  • M. Yvon Deschamps, prix Denise-Pelletier – Arts d’interprétation;
  • Mme Malaka Ackaoui et M. Vincent Asselin, prix Ernest-Cormier – Aménagement du territoire, architecture et design;
  • Mme Solange Chalvin, prix Georges-Émile-Lapalme – Langue française;
  • M. Claude Dubé, prix Gérard-Morisset – Patrimoine;
  • M. Mohamed Lotfi, prix Guy-Mauffette – Radio, télévision, presse écrite et médias numériques;
  • M. Pierre Bourgault, prix Paul-Émile-Borduas – Arts visuels, métiers d’art et arts numériques. »

Pour lire la suite du communiqué de presse…


Prix Ernest-Cormier – Aménagement du territoire, architecture et design

Extrait des notes biographiques de Malaka Ackaoui et Vincent Asselin :

« Malaka Ackaoui et Vincent Asselin collaborent dans les domaines de l’architecture de paysage, du design urbain et de l’urbanisme depuis les années 1980. Références éminentes dans ces domaines, ils présentent un portfolio d’oeuvres paysagères remarquables qui ont façonné nos villes et celles d’ailleurs. La promenade Samuel-De Champlain, à Québec, le Quartier international de Montréal, ou encore le parc Yanan Zhong Lu, en Chine, surnommé le « poumon vert de Shanghai », portent tous la signature de WAA, la firme dont ils sont cofondateurs. Leur contribution exceptionnelle au développement et à la qualité de vie des milieux urbains leur vaut le prix Ernest-Cormier 2020, qui récompense pour une première fois l’architecture de paysage.

« On ne travaille pas pour recevoir des prix, mais lorsqu’on en reçoit, ils confirment que nous travaillons sur de bonnes bases, affirme Vincent Asselin. Nous avons dès le début abordé chaque projet comme un nouveau défi, que ce soit pour de petits projets résidentiels ou ceux de grande envergure. Nous sommes fiers d’avoir toujours été fidèles à nos valeurs, tout en offrant des services professionnels de premier niveau. »

Malaka Ackaoui, en plus de se réjouir de voir ses efforts professionnels et paraprofessionnels récompensés par un Prix du Québec, ajoute : « Ce prix sera assurément un argument de poids pour faire avancer les causes qui me sont chères, particulièrement celles touchant la jeunesse en ville. » »

Pour lire la suite…

Membres du jury pour cette année :

  • Paul Bernier
  • Cynthia Boucher
  • Bertrand Derome
  • Mariouche Gagné
  • Martin Houle

Pour lire le communiqué de presse émis par l’Association des architectes paysagistes du Québec au sujet de ces nominations…


Prix Gérard-Morisset – Patrimoine

Extrait des notes biographiques de Claude Dubé :

« Pour Claude Dubé, le « patrimoine est l’affaire de tous ». Cette conception démocratique lui a sans contredit servi de guide tout au long de sa carrière. Architecte et urbaniste, professeur émérite et acteur engagé dans son milieu professionnel, il s’est consacré pendant plus de 40 ans à la préservation, à la mise en valeur et au rayonnement du patrimoine québécois, qu’il considère comme un moteur de développement des communautés. S’appliquant ainsi à faire du patrimoine un objet de fierté et d’appropriation, tant dans le cadre de son enseignement que dans ses actions parallèles, Claude Dubé a semé nombre de projets, qui se sont mués en réalisations durables.

« De recevoir le prix Gérard-Morisset est bien sûr très valorisant pour moi, mais cette reconnaissance, je la partage avec toutes les organisations et les autres groupes, sans qui je n’aurais pu réaliser ces projets. Je me considère surtout comme un “accélérateur”, un soutien, qui a aidé les gens à accéder à leur autonomie », dit Claude Dubé.

De son premier engagement dans les années 1980 au sein du comité consultatif d’urbanisme de Sainte-Pétronille, son village d’adoption, jusqu’à l’obtention du titre de titulaire de la Chaire UNESCO en patrimoine culturel à l’Université Laval en 2005, qu’il conservera jusqu’à sa retraite en 2016, celui auquel on doit la création de plusieurs établissements et organismes a fait preuve d’un intérêt constant et indéfectible pour le patrimoine québécois. »

Pour lire la suite…

Membres du jury pour cette année :

  • Martin Benoit
  • Susan D. Bronson
  • Catherine Gaumond
  • Sophie Limoges
  • Paul-Louis Martin

Pour visiter le site internet des Prix du Québec…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *