Place des Arts

Source :
Simon Thibodeau | Conseiller | Direction des communications et du marketing | Place des Arts
Photo :
Crédit photo : Victor Vargas Villafuerte
 

Des lustres « en résidence » à la Salle Wilfrid-Pelletier | « Fiction opalescente » de Federico Carbajal

[NDLR: L’oeuvre fut inaugurée officiellement le 29 mai dernier]

Annonce :

« Si vous levez les yeux lors de votre prochaine visite dans les foyers de la Salle Wilfrid-Pelletier, vous y verrez Fiction opalescente, de Federico Carbajal, œuvre lauréate du concours d’œuvre d’art éphémère pour l’habillage temporaire des appareils d’éclairage aux plafonds des foyers de la Salle Wilfrid-Pelletier.

En effet, les 21 lustres originaux, conçus sur mesure en 1963 par l’artisan Tony Zucheri de l’atelier Venini en Italie, doivent être restaurés. Ils seront réinstallés en 2020. L’œuvre de Federico Carbajal a donc été sélectionnée pour habiller les structures d’éclairage pendant cette période.

À propos de l’œuvre éphémère – Fiction opalescente, et de son créateur, Federico Carbajal

La Société de la Place des Arts a sollicité à l’automne dernier, par appel de candidatures, des artistes québécois et des collectifs d’artistes en arts visuels, architecture, design intéressés à produire une œuvre originale. La proposition de l’artiste sélectionné se base sur la juxtaposition de deux concepts, soit une réinterprétation de la forme et des couleurs d’un rideau de scène et de l’immatérialité de la lumière des réflecteurs. Les deux font appel aux rouges et aux dorés que l’on trouve dans les foyers de la Salle Wilfrid-Pelletier. L’œuvre sera exposée dans le cadre de ce concours du 30 avril 2018 au 27 avril 2020.

Federico Carbajal est né à Mexico, où il a obtenu un baccalauréat en architecture à l’Universidad Iberomaricana Leon. Il vit et travaille présentement à Montréal, où il a obtenu une maîtrise en architecture à l’Université de Montréal et a complété le Programme d’études dirigées au Centre d’arts visuels. M. Carbajal fait de la sculpture depuis neuf ans et a travaillé dans plusieurs bureaux d’architecture. Les œuvres de M. Carbajal ont été exposées au Mexique, aux États-Unis et au Canada.

Les lustres originaux : un fabuleux casse-tête

Les lustres originaux sont tous recouverts de palmes en verre de Murano. En tout, ce sont plus de 4 500 lamelles de verre qui parent les lustres. Chacune d’elle est unique, coulée et taillée selon son emplacement précis dans ce casse-tête exceptionnel.

L’expertise et la minutie de différents artisans seront donc mises à contribution dans les prochaines années pour remettre à jour ces joyaux d’origine de la Place des Arts. Les lamelles de verre à remplacer seront fabriquées à la main. Chaque lustre sera réassemblé, pièce par pièce, au sein de ce merveilleux puzzle 3D. Entre temps, le filage du système électrique sera entièrement renouvelé. »

Pour visiter le site internet de Federico Carbajal…


Pour visiter le site internet de la Place des Arts…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *