Photo :
Martin Houle à gauche et Marc-André Carignan à droite. Crédit photo: Élisabeth Cloutier Photographe.
 

« Kollectif 4.0, une histoire de legs professionnel et personnel »

Le Larousse définit le mot « legs » de la manière suivante:

« Ce qu’une génération transmet aux générations suivantes »

Et c’est exactement mon intention avec cette version 4.0 de Kollectif. Je m’explique.

Lors de mon allocution à la soirée de lancement officiel le 20 novembre dernier à la Faculté de l’aménagement, j’étais le 5e et dernier présentateur. M’avait précédé la directrice de l’École de design industriel, Fabienne Münch, Félix Marzell (designer industriel, président du RAÉDIUM et co-organisateur de Lunettes & Glasses), Anne Cormier (directrice de l’École d’architecture) et mon nouveau collaborateur, Marc-André Carignan. J’avais écrit un discours, mais Marc-André a mentionné la phrase suivante lors de son allocution:

« Lorsque j’ai contacté Martin la première fois, je pensais qu’il y avait une équipe de 12 personnes derrière le site: je me suis alors rendu compte qu’il n’y en avait qu’une seule, lui. »

Et c’est à ce moment que mon discours initial « a pris le bord ». Plusieurs personnes le savent, mais juste au cas où, je récupère présentement d’un long combat de deux ans contre la leucémie qui s’est terminé au mois de février dernier. Si vous n’avez rien remarqué en terme de continuité du site, sauf aux mois de janvier et février 2012 lors de mon diagnostic initial, c’est que j’ai alors accompli ma mission de poursuivre la mise à jour du site, le plus normalement possible pour le lectorat.

Mais je vais vous avouer que lorsque j’ai été obligé d’être confiné pendant deux mois dans une chambre pressurisée afin de me faire donner des traitements chocs de chimiothérapie, mon incapacité à mettre le site à jour pendant huit semaines m’a sérieusement fait réfléchir sur Kollectif et sur la vie en général. Et c’est à ce moment que j’ai réalisé que si je devais trépasser à cause de ce maudit cancer, Kollectif serait enterré avec moi. Et ce n’était pas acceptable à mes yeux, pour la simple et unique raison que j’avais trop sacrifié et trop fait d’efforts pour mener ce projet à bout de bras en parallèle de ma carrière d’architecte. C’est alors sur mon lit d’hôpital que j’ai réalisé que je devais trouver quelqu’un pour m’épauler, m’aider et me compléter dans l’avancement de Kollectif. Mais la question était: « Qui »?

J’ai bien entendu eu des amis qui m’ont généreusement offert leur aide durant les huit dernières années, mais je devais trouver quelqu’un qui puisse s’y dédier autant que moi et non de manière ponctuelle. Et le jour que j’ai réalisé que c’était Marc-André, lors d’une visite de sa part à l’hôpital pour venir me voir, cela m’a enlevé une immense pression sur les épaules et surtout, m’a procuré une quiétude d’esprit si jamais le pire devait arriver…

Et c’est donc cela Kollectif. Un investissement très personnel de ma part à tenter de réunir la communauté architecturale et du design de la province autour d’un but commun, soit de « se tenir ensemble », de s’aider entre professionnels. Un peu comme si j’avais défriché un terrain vague rempli de pierres et de cailloux afin de permettre à mes collègues, à des associations naissantes, à des initiatives émergentes, de prendre racine dans ce terrain et de s’y épanouir. Tel un jardinier, en plus de leur fournir un terreau fertil, je leur prodiguerais des conseils de diffusion, des commentaires sur la qualité de leur présence graphique sur le Web, sur la pérennité de leurs actions, etc. afin qu’elles prennent leur juste place au soleil. Désormais, nous sommes deux à prendre le râteau, le sécateur, la fourche pour continuer à prendre soin de ce précieux et fragile jardin d’architecture et de design.

Voilà donc mon legs que je vous laisse avec Kollectif 4.0: un jardin tout beau, tout neuf, à jour technologiquement et avec un autre jardinier comme soutien afin que vous puissiez y apprécier, y déguster ses vastes fruits et légumes, avec assurément un nouvel arrivage à toutes les semaines…

Merci cher lectorat,

Martin

Martin Houle, architecte MIRAC
Directeur-fondateur, Kollectif

Mes remerciements les plus chaleureux à:

Commentaires

antoine

C’est a notre tour de te remercier pour fédérer la communauté des architectes et designers. Kollectif est un outils incontournable pour se tenir informé des évènements !
Longue vie a Kollectif et désormais a son équipe !

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *