Architectes de l'urgence du Canada – "Haïti dévasté – les architectes appelés à la mobilisation et à la solidarité"

« Montréal, le 14 janvier 2010 – Le sort s’acharne à nouveau sur Haïti, dévasté par un tremblement de terre de magnitude 7 qui s’est produit avant-hier, peu après 17 h, causant  l’effondrement de plusieurs édifices de la capitale haïtienne, dont le palais présidentiel et le siège de la mission de l’ONU. L’hôtel Montana, l’un des établissements hôteliers les plus réputés du pays, a lui aussi été détruit. Des maisons, des édifices publics (hôpitaux, écoles, etc.)  se sont également écroulés. Architectes de l’urgence envoie sur place une équipe de professionnels composée d’experts français des Antilles et du Canada. Ils ont pour mission l’évaluation technique des dommages pour la sécurité des populations et pour offrir de l’aide aux victimes.

Avant que cette catastrophe ne survienne, le 13 décembre dernier, la section canadienne d’Architectes de l’urgence avait entamé sa première mission en Haïti en collaboration avec la Ville de Montréal, alors que se rendaient à Port-au-Prince les architectes québécois Jean Laberge (Ville de Montréal), Jean-Paul Boudreau et Claude Robert (Jodoin Lamarre Pratte architectes). Il s’agissait tout d’abord de réaliser une étude de faisabilité et un avant-projet architectural visant la réhabilitation de l’ancien Hôtel Simbi Continental en logements et l’aménagement du site environnant. Il y a fort à parier que ce bâtiment, qui abritait déjà quelque trois cents familles (sans eau, ni électricité), ait subi le même sort que la plupart des autres édifices et, il va sans dire que cette zone désaffectée et la mission qui se dessinait viennent de prendre un tout autre tournant et une autre envergure.

Le président et fondateur d’Architectes de l’urgence en France, monsieur Patrick Coulombel, de même que l’architecte québécois Jean-Paul Boudreau, un membre de la section canadienne d’Architectes de l’urgence, tentent actuellement de se rendre à Port-au-Prince  pour évaluer la situation et voir à la sécurisation des bâtiments affectés avec leurs collègues et le maire de Port-au-Prince, tous rencontrés en décembre dernier. L’objectif, dans un second temps, est d’établir rapidement et sur une base permanente, une cellule d’intervention d’Architectes de l’urgence en Haïti pour y accueillir, au cours des prochains mois, les équipes qui entreprendront et réaliseront la mission de reconstruction. « Cessons d’étudier la situation et de faire des rapports, il est temps de passer à l’action. Ce que la population demande et a besoin, ce sont de lieux pour se loger et vivre avec un peu de dignité et de façon sécuritaire. Un toit, une table, des chaises, un endroit salubre pour vivre et dormir, une toilette, une cantine et puis, une école pour les enfants » a commenté Jean-Paul Boudreau en entrevue radiophonique ce matin.

Les architectes de partout dans le monde sont appelés à se mobiliser pour œuvrer au plus important chantier sur terre pour une population qui en a grandement besoin. Ce chantier vise à construire ou reconstruire de nouvelles infrastructures et des bâtiments selon des méthodes et avec des matériaux appropriés en cette zone sismique, dépourvue de ressources. Les professionnels déployés sur place transmettront leur savoir-faire aux populations locales et mettront l’épaule à la roue pour rebâtir des murs et des vies, petit à petit. Dans un contexte démographique où que plus de 65% de la population est âgée de moins de 18 ans, il est urgent d’agir pour offrir aux femmes et aux enfants un logis, aussi minimal soit-il. Les bâtiments et infrastructures destinés aux services publics tels que les soins de santé, de nourriture et d’éducation sont au même rang, tous aussi essentiels et urgents.

Les architectes mobilisés collaboreront avec les autres ONG en arrimant leurs actions avec le gouvernement haïtien puis, avec les professionnels locaux en bâtiment (architectes, ingénieurs etc.). Des équipes seront appelées à travailler et à se relayer au cours des cinq prochaines années, sinon plus.

La mission humanitaire d’Architectes de l’urgence en Haïti est préconisée et appuyée par l’Union internationale des architectes (UIA). Architectes de l’urgence invite la communauté à la solidarité pour venir en aide à cette population marquée du sceau de la destruction, de la peine et la misère. Pour ce faire, les architectes et ingénieurs canadiens, de même que toutes les personnes sensibles au sort de cette population sont invitées à transmettre leurs dons en argent pour la reconstruction d’Haïti. Les canadiens peuvent faire parvenir un don en allant sur le site www.architectes-urgence.ca ou en envoyant un chèque par la poste à Architectes de l’urgence Canada, 1825, boul. René-Lévesque Ouest, Montréal (Québec)  H3H 1R4.  Le président et fondateur de la section canadienne d’Architectes de l’urgence, monsieur Bernard McNamara demande aux architectes et ingénieurs en bâtiment canadiens de signifier leur intérêt et leur disponibilité à faire partie de la mission en Haïti en écrivant à c.giard@architectes-urgence.ca . Des rencontres d’information seront organisées au cours des prochaines semaines afin de planifier et organiser la présence du siège d’Architectes de l’urgence en Haïti et son action humanitaire à court, moyen et à plus long terme. »

Pour faire un don et pour plus d’information sur les Architectes de l’urgence du Canada…

(Source: Sylvie Champeau, SCGPR Communications pour les Architectes de l’urgence du Canada)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *