ANNONCE – Catalogue des Concours Canadiens (École d'architecture – U. de Mtl.) – "En cale sèche jusqu'en janvier 2014!"

Communiqué de presse:

« Le CCC est en cale sèche jusqu’en janvier 2014 !
Le 9 octobre 2013

10 ans après sa première formulation, le Catalogue des Concours Canadiens prépare son actualisation grâce à la Fondation Canadienne pour l’Innovation et entend refléter la contribution de tous les acteurs des concours à la qualité de nos lieux de vie…

Imaginé dès 2003, pour les besoins d’une recherche comparative sur l’architecture contemporaine, par des professeurs de l’Université de Montréal (Jean-Pierre Chupin, Denis Bilodeau et Georges Adamczyk), le Catalogue des Concours Canadiens (CCC) est devenu partiellement accessible au grand public en 2006, à l’adresse http://www.ccc.umontreal.ca, entrainant progressivement la constitution d’une véritable ressource collective ayant peu d’équivalents dans le monde.

Bilingue, mise à jour régulièrement au gré de projets de recherche, mais de plus en plus grâce à la générosité des bureaux professionnels et des organisateurs de concours d’un océan à l’autre, cette vaste bibliothèque de projets comprend aujourd’hui des informations et documents sur plus de 112 des 326 concours répertoriés, soit près de 3000 projets et plus de 30000 documents d’architecture, d’urbanisme et de paysage conçus, imaginés et/ou réalisés, depuis 1945 au Canada.

Mais le CCC repose avant tout sur un principe qui lui vaut aujourd’hui une reconnaissance de la Fondation Canadienne pour l’Innovation : tout projet d’architecture, d’urbanisme et de paysage serait potentiellement porteur, et créateur, de connaissances éprouvées ou de nouvelles idées. Tout en cherchant à construire le présent, chaque projet anticipe le futur en réfléchissant le passé. La lumière projetée sur les lauréats des concours serait ce qui nous empêche parfois de comprendre que les projets non réalisés ne sont pas les résidus d’un processus de sélection, mais qu’ils représentent des « architectures potentielles » dont le rôle est tout aussi déterminant dans l’édification des cultures et des sociétés. Soumis à l’émulation et aux rigueurs du jugement qualitatif collectif, chaque projet de concours cherche la meilleure façon de redéfinir nos lieux de vie, tel un manifeste pour la qualité des espaces et des lieux.

Bien que le CCC soit considéré, depuis 2006, comme la principale archive des concours canadiens, sa structure informatique ne répond plus aux besoins de la recherche et se retrouve principalement mobilisée par les opérations de classement et d’archivage élémentaire. Une refonte complète est désormais indispensable au risque d’annuler les efforts entrepris, au risque surtout de perdre un véritable patrimoine intellectuel de solutions et d’idées potentielles concernant plusieurs milliers de projets.

Dans le cadre d’une subvention majeure obtenue du prestigieux organisme Innovation Canada en 2012, mais également grâce aux soutiens du Fonds Québécois de Recherche Société Culture, du Bureau Recherche et Développement de l’Université de Montréal et de la Faculté de l’aménagement, la Chaire de recherche sur les concours et le pratiques contemporaines en architecture (http://www.crc.umontreal.ca) travaille actuellement à une refonte informatique majeure de sa base de données documentaires. La nouvelle infrastructure permettra d’optimiser et de systématiser l’étude des concours comme autant de situations expérimentales privilégiées permettant l’analyse comparative des projets et des stratégies de conception, d’identifier les innovations techniques et de contribuer à l’histoire de l’environnement bâti au Canada. La Chaire ayant vocation à mobiliser les expertises des chercheurs du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (http://www.leap.umontreal.ca) auquel elle est arrimée, la nouvelle infrastructure confirmera le leadership canadien en matière d’analyse et de documentation numérique raisonnée des concours aux différentes échelles de l’aménagement. La partie publique du CCC (http://www.ccc.umontreal.ca) continuera d’offrir le maximum d’information sur les concours et les projets et mobilisera les meilleures technologies contemporaines tant en matière de géolocalisation, d’indexation visuelle, que de requête et d’affichage interactif.

Profitant d’une nécessaire reprogrammation informatique, la nouvelle infrastructure du CCC, tant matérielle que logicielle, permettra de constituer un centre de numérisation des documents analogiques de projets (planches grands formats et maquettes) et d’améliorer le traitement des données numériques.

Sur le plan logiciel : Un modèle de données relationnel permettra de définir un format standard pour l’archivage numérique des projets de concours et des analyses scientifiques directement reliées à cette bibliothèque de projets, avec l’ambition que ce standard bénéficie d’une reconnaissance internationale. Une interface web dynamique de recherche et d’analyse spécialisée sera l’instrument de recherche principale de la Chaire de recherche sur les concours et constituera un espace de travail virtuel (non accessible au grand public). Une interface web dynamique de consultation simple des données pourra quant à elle fonctionner sur diverses plateformes mobiles à l’usage des chercheurs, des professionnels de l’environnement bâti et du grand public (avec accès restreint aux seules données publiques).

Sur le plan matériel : La documentation des projets d’architecture pose des problèmes techniques particuliers qui ont évolué de façon diamétralement opposée dans les 15 dernières années. La documentation systématique des projets conçus avant le milieu des années 1990 pose en effet des problèmes particuliers, puisqu’il est admis qu’ils reposaient largement sur des modes de représentation de type analogique, c’est-à-dire des dessins sur support papier, des maquettes physiques et non des modèles numériques comme c’est le cas aujourd’hui. Pour les concours organisés avant 1995, le nouveau système permettra la collecte de données effectuées sur site dans les bureaux et les archives, et permettra en particulier de créer des animations photographiques et hémisphériques de ces maquettes ( 3D photography par Ortery Technologies : http://www.ortery.com). Des stations de travail spécialisées permettront quant à elles la numérisation et le traitement analytique en laboratoire des documents prêtés non disponibles en format numérique ou dont le format numérique n’est pas d’une qualité suffisante pour pouvoir constituer un élément de recherche.

Si l’on considère que dans une bibliothèque numérique de projets, chaque concours, est propice aux comparaisons scientifiques – et constitue un projet de recherche en soi – et si l’on considère surtout que chaque projet d’architecture, d’urbanisme et de paysage est un véritable objet de recherche et de culture, on comprend que la nouvelle infrastructure du Catalogue des Concours Canadiens, en permettant de croiser les informations sur plusieurs milliers de projets, constituera en quelques années une ressource scientifique de premier plan, comparable, toutes proportions gardées, aux grandes bases de données qui ont précipité l’essor fulgurant des connaissances dans de nombreux domaines.

L’Équipe du CCC vous donne rendez-vous en janvier 2014 !« 

Pour visiter le site internet du Catalogue des Concours Canadiens…

Pour visiter le site internet du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle…

Pour visiter le site internet de la Chaire de recherche sur les concours et le pratiques contemporaines en architecture…

(Source: Jean-Pierre Chupin, Ph.D., Professeur titulaire, Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture et Co-directeur scientifique du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (L.E.A.P) à l’École d’architecture de l’Université de Montréal)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *