Centre d'art Diane-Dufresne | Ville de Repentigny

Source :
Amélie Labrecque-Girouard | IXION Communications
Photo :
© Roger Taillibert SOCAN (2019) Annie Garofano

Alain Stanké et Maxime-Alexis Frappier co-commissaires de l’exposition « Roger Taillibert – Volumes et lumière »

Extrait du communiqué de presse :

« 20 JUIN – 29 SEPTEMBRE 2019

Repentigny, le 2 mai 2019 – Pour sa grande exposition de l’été, le Centre d’art Diane-Dufresne présente, en exclusivité mondiale, du 20 juin au 29 septembre 2019, une sélection de peintures et dessins réalisés par Roger Taillibert, architecte du Stade olympique de Montréal, legs majeur de la modernité.

Ce corpus d’œuvres, jamais dévoilé au public, a été réalisé par le célèbre architecte français tout au long de sa prolifique carrière. Alors qu’il réalisait de grands ensembles architecturaux dans les grandes capitales du globe, nous découvrons que son violon d’Ingres était la peinture. Ses tableaux, œuvres fortes et denses, laissent deviner, en filigrane, une figuration émergente et assumée, ayant pour thèmes de prédilection l’architecture, le sport et la nature. Ses tableaux sont une ode à la couleur dans son acception la plus haute.

L’exposition Volumes et lumière met en parallèle ses deux passions dont l’influence réciproque est mise en valeur par une scénographie en deux temps :  ses œuvres architecturales et ses œuvres peintes se répondant, comme les deux faces d’une même médaille.

Un documentaire inédit d’Alain Stanké, réalisé avec M. Taillibert entre Paris et Saint-Sauveur, sera présenté au public. M. Taillibert s’y révèle sans artifices et nous fait partager souvenirs et anecdotes de son enfance à aujourd’hui.

Souvent sollicité pour exposer ses œuvres sans jamais accepter de se dévoiler, c’est au Centre d’art Diane-Dufresne, à Repentigny, qu’il a décidé de partager, pour la première fois, le fruit de ses années de création.

Le corpus d’œuvres proposé a été réalisé en France et au Québec. En effet, Roger Taillibert réside habituellement à Paris, mais c’est dans les Laurentides qu’il se réfugie, plusieurs mois par an, depuis plus de quarante-cinq ans.

L’exposition Volumes et lumière retrace le parcours de l’architecte, du peintre et de l’humaniste aujourd’hui âgé de 93 ans dont la mission première a toujours été l’épanouissement de la jeunesse à travers le sport, dans l’esprit des Jeux olympiques modernes tels que les a imaginés le baron Pierre de Coubertin et dans la continuité des politiques publiques de son ami, le maire de Montréal, Jean Drapeau.

Du Parc des Princes de Paris au Parc olympique de Montréal en passant par le Khalifa International Stadium de Doha, la piscine de Deauville ou le complexe sportif de Villeneuve-D’Ascq, l’histoire mondiale de l’architecture retiendra le legs majeur de Roger Taillibert. Ses stades gigantesques sont de véritables cathédrales de béton dédiées au sport de compétition et révèlent sa nature et sa stature de créateur hors-norme. Cette incursion dans le jardin secret de son œuvre picturale saura aussi surprendre par sa liberté créatrice qui ne connaît ni frontières ni limites. »

Pour lire la suite du communiqué de presse…


Pour visiter le site internet du Centre d’art Diane-Dufresne…

de : à :
E1_Architecture E2_Expositions E3_Conservation + Patrimoine E3_Profession Événements
Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *