Institut royal d’architecture du Canada

Source :
Institut royal d’architecture du Canada
 

Résolution pour une action urgente et soutenue en matière de climat et de santé écologique

Annonce :

« Parrain de la résolution : Comité sur les environnements régénératifs de l’IRAC

  • Mona Lemoine, MRAIC, présidente, architecte et spécialiste principale de la conception durable, Perkins and Will;
  • Jennifer Cutbill, FRAIC, (Colombie-Britannique/Cascadia), associée principale, Lateral Agency;
  • Alain Fournier, MRAIC, (Québec/régions boréale et arctique), représentant du Groupe de travail autochtone, directeur, EVOQ Architecture;
  • Martin Nielsen, MRAIC, (Colombie-Britannique/Cascadia), associé principal, DIALOG;
  • Danny Pearl, MRAIC, (Québec/région laurentienne), cofondateur, L’ŒUF;
  • Joanne Perdue, MRAIC, (Alberta/Prairies), vice-présidente adjointe, Durabilité, University of Calgary;
  • Keith Robertson, MRAIC, (Nouvelle-Écosse/région laurentienne), Solterre Design;
  • Birgit Siber, FRAIC, (Ontario/région laurentienne), associée principale, Diamond Schmitt Architects.

But

L’IRAC reconnaît que l’environnement bâti contribue grandement au changement climatique, que le maintien continu du statu quo a contribué à l’urgence climatique, et que les architectes, qui jouent un rôle central pour façonner le cadre bâti, ont la capacité et le devoir moral de favoriser directement les solutions climatiques transformationnelles. Le but de cette résolution est de fournir à l’IRAC un cadre lui permettant de prioriser et d’appuyer une action urgente et soutenue afin que ses membres puissent concevoir des environnements bâtis holistiques sains, résilients et régénératifs.

Texte de la résolution

ATTENDU QUE la vision de l’IRAC est d’être le principal porte-parole en faveur de l’excellence du cadre bâti au Canada et de démontrer comment la conception améliore la qualité de vie tout en tenant compte d’importants enjeux sociétaux par la voie d’une architecture responsable;

ATTENDU QUE la mission de l’IRAC est de promouvoir l’excellence du cadre bâti et de prôner une architecture responsable;

ATTENDU QUE les valeurs de l’IRAC comprennent l’intégrité, la responsabilité environnementale, l’inclusivité et l’efficacité;

ATTENDU QU’EN 2002, le Comité des bâtiments durables du Canada de l’IRAC a été transformé en Conseil du bâtiment durable du Canada et que l’IRAC a fourni le soutien administratif et financier de cette nouvelle organisation dont la vision est celle d’un environnement bâti transformé menant à un avenir durable;

ATTENDU QU’EN 2014, Le Congrès mondial de l’Union internationale des architectes (UIA) a confirmé la DÉCLARATION IMPÉRATIF 2050 qui reconnaît « … le rôle essentiel des architectes dans la planification et la conception de l’environnement bâti, la nécessité de réduire à zéro les émissions de carbone en 2050 et de favoriser l’égalité de l’accès au logement… » et que l’IRAC est un signataire de cette déclaration;

ATTENDU QU’EN 2015, l’Accord de Paris a souligné que le changement climatique représente « une menace urgente et potentiellement irréversible sur les sociétés humaines et la planète … [nécessitant] la coopération la plus large possible »;

ATTENDU QU’EN 2007, le conseil d’administration de l’IRAC a appuyé le Défi 2030 qui vise à ce que les émissions résultant de l’exploitation de tous les bâtiments neufs et rénovés atteignent un bilan nul d’ici 2030 et qu’il en soit de même pour le carbone intrinsèque d’ici 2050;

ATTENDU QU’EN 2017, le conseil d’administration de l’IRAC a approuvé la création du Comité sur les environnements régénératifs et, en 2015, la création du Groupe de travail autochtone;

ATTENDU QU’EN 2017, le rapport du Conseil du bâtiment durable du Canada, Une feuille de route pour les rénovations au Canada, a confirmé le rôle crucial de la rénovation des bâtiments existants pour réaliser le futur sobre en carbone du Canada et a mis en lumière le potentiel du Canada de réduire d’au moins 30 pour cent (ou 12,5 millions de tonnes) les émissions de GES d’ici 2030 et de les réduire potentiellement de 51 pour cent (ou 21,2 millions de tonnes) par des rénovations énergétiques;

ATTENDU QU’EN 2018, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), dans un rapport spécial, a confirmé les conséquences catastrophiques de notre trajectoire actuelle et souligné que des mesures audacieuses d’ici 2030 seront essentielles pour limiter le réchauffement mondial à 1,5 °C, le seuil nécessaire pour atténuer les effets les plus catastrophiques;

ATTENDU QU’EN 2019, le rapport d’évaluation du gouvernement fédéral a depuis constaté que le Canada se réchauffe deux fois plus rapidement que la moyenne mondiale, et jusqu’à trois fois plus rapidement dans le Nord;

IL EST PAR CONSÉQUENT RÉSOLU QU’À compter de 2019, l’IRAC accorde la priorité au soutien des architectes afin d’accélérer la conception d’environnements bâtis holistiques sains, résilients et régénératifs, et qu’il en fasse une question de santé, de sécurité et de bien-être en investissant dans les outils, les ressources et d’autres mesures de renforcement des capacités;

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE l’IRAC s’engage dans une stratégie d’action climatique pluriannuelle avec tous ses membres et avec les ordres d’architectes; les décideurs fédéraux, provinciaux et locaux; les écoles; les autres organisations professionnelles affiliées; et le public. La stratégie d’action climatique comprendra de l’éducation, de l’aide à la pratique, de la sensibilisation et de la diffusion;

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE l’IRAC intègre les changements de paradigme dans la réflexion et l’action nécessaires à la conception d’environnements bâtis holistiques sains, résilients et régénératifs dans les rôles et responsabilités professionnels des architectes et les normes de performance de ses membres, dans le cadre des révisions en cours et continues du Manuel canadien de pratique de l’architecture;

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE l’IRAC révise les modalités et les cadres de référence de tous ses prix, distinctions et autres listes pour inclure les principes, les paramètres et les cibles des environnements bâtis holistiques sains, résilients et régénératifs; et qu’il incite ses partenaires, ses organisations alliées, ses communautés et les ordres de gouvernement à faire de même;

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE l’IRAC appuie les membres dans la conception et la prestation d’environnements bâtis holistiques sains, résilients et régénératifs en révisant ses énoncés de position et de politique concernant le climat, l’équité et la santé écologique; et qu’il appuie la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

IL EST ENFIN RÉSOLU QUE l’IRAC priorise l’affectation des fonds et des ressources nécessaires à l’appui des mesures qui précèdent. »


Pour visiter le site internet de l’Institut royal d’architecture du Canada…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *