Parc olympique de Montréal

Source :
Parc olympique de Montréal
Photo :
Michel Labrecque et Roger Taillibert, lors d’une visite au Parc olympique, en 2016 | Courtoisie du Parc olympique de Montréal
 

Décès de l’architecte du Parc olympique, Roger Taillibert

Communiqué de presse :

« Publié le 3 octobre 2019

C’est avec grande tristesse que la Régie des installations olympiques a appris le décès de l’architecte Roger Taillibert.

Le grand maître d’œuvre des installations du Parc olympique de Montréal s’est éteint aujourd’hui à son domicile parisien à l’âge de 93 ans.

Du Parc des Princes de Paris au Parc olympique de Montréal en passant par le Khalifa International Stadium de Doha, la piscine de Deauville ou le complexe sportif de Villeneuve-D’Ascq, l’œuvre de Roger Taillibert a définitivement marqué l’architecture contemporaine du XXe siècle.

Pendant toute sa carrière, il n’a eu de cesse de sublimer le béton, insufflant ainsi à ses créations, grâce à sa technique du grand geste, le mouvement et l’épanouissement de la jeunesse à travers le sport.

Le fruit de son travail, le Stade et sa Tour, sont incontestablement l’un des symboles forts de la métropole québécoise. Ils font partie de la ligne d’horizon de la ville de Montréal et de son patrimoine architectural contemporain.

Malgré l’histoire tumultueuse entourant la construction des installations olympiques montréalaises et de la relation douce-amère que Taillibert a entretenu avec le Québec, ce dernier a toujours porté une grande affection envers les Québécois, saluant à chaque occasion le savoir-faire des travailleurs qui ont œuvré de près ou de loin à la construction du Stade olympique.

Roger Taillibert a toujours aimé le Québec, puisqu’il avait sa résidence d’été dans les Laurentides, région qu’il affectionnait particulièrement, depuis le début des années 1970.

« Roger Taillibert était un homme attachant. Architecte, bien évidemment, mais artiste encore davantage. Nous pensons sincèrement nous être réconciliés avec lui lors des célébrations du 40e anniversaire du Parc olympique, alors qu’il avait signé son œuvre à l’occasion du dévoilement d’une plaque commémorative à la Rotonde. Son travail architectural, qui s’étend à travers cinquante ans d’histoire et trois continents, est le témoin d’une intelligence et d’une maîtrise peu communes. La force de son œuvre est telle, que son passage dans le milieu de l’architecture s’inscrira dans les annales de l’histoire ».

– Michel Labrecque, président-directeur général du Parc olympique.

Le Parc olympique offre ses plus sincères condoléances à la famille, à ses proches, et tout particulièrement à ses nombreux amis québécois. À la tombée du jour aujourd’hui, 3 octobre, la Tour du Stade sera exceptionnellement éteinte en mémoire de l’œuvre de ce grand visionnaire, puis mise en pleine lumière blanche le lendemain. »

Pour consulter le communiqué de presse original…


Pour visiter le site internet du Parc olympique de Montréal…

 

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *