Institut royal d’architecture du Canada

Source :
Maria Cook | Gestionnaire | Communications et activités de sensibilisation | Institut royal d’architecture du Canada
 

Élection 2019 : Quatre questions aux politiciens pour un meilleur cadre bâti

Communiqué de presse :

« OTTAWA, le 25 septembre 2019 – L’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) a envoyé aux partis politiques un dossier d’information et quatre questions sur la durabilité et résilience, une Politique nationale de l’architecture, les communautés des Premières nations et l’approvisionnement.

Pendant la campagne électorale de 2019, l’IRAC cherche à engager les candidats et le grand public dans un débat sur l’importance de l’architecture et du design urbain pour définir l’avenir du Canada. Les réponses des parties seront publiées en ligne et transmises aux membres de l’IRAC.

Le gouvernement fédéral est le plus grand propriétaire immobilier et foncier au Canada. À ce titre, il a un rôle central à jouer en établissant les normes d’excellence et de durabilité environnementale les plus élevées afin d’optimiser les bénéfices pour les Canadiens, d’obtenir un bon rapport qualité-prix et de faire du Canada un chef de file international. Les bâtiments et les infrastructures, durables, sains et attrayants sont des investissements judicieux dans la prospérité et la qualité de vie au Canada.

1. Durabilité et résilience

Les bâtiments émettent de grandes quantités de carbone. C’est pourquoi leur conception et leur construction offrent d’importantes occasions de réduire les émissions et de lutter contre le changement climatique.

Selon le rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), il faudra prendre des mesures audacieuses au cours des 12 prochaines années pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C – le seuil nécessaire pour atténuer la plupart des effets désastreux. C’est donc dire qu’il faut réduire les émissions des bâtiments de 80 à 90 % d’ici 2050 et que les nouveaux bâtiments devront avoir une consommation énergétique quasi nulle et ne pas utiliser de combustibles fossiles dès 2020.

La conception de bâtiments durables, résilients et économes en ressources – et le renforcement de l’expertise canadienne dans cette industrie en croissance – est une bonne mesure pour l’environnement, mais aussi pour l’économie.

Question : Quelle est votre stratégie pour faire face au changement climatique et à la santé holistique par l’entremise des bâtiments et des projets du gouvernement du Canada? Comment exploiterez-vous la capacité des architectes et autres professionnels canadiens qui œuvrent à la conception, à la construction et à l’approvisionnement en matière de cadre bâti (des secteurs public et privé) à lutter contre les changements climatiques?

2. Politique nationale de l’architecture  

Les environnements bien conçus améliorent la santé, la qualité de vie et le bien-être économique et social. Plus de 30 pays dans le monde ont adopté une politique nationale de l’architecture ou sont en voie de le faire. Le milieu canadien de l’architecture est en train d’élaborer un projet de politique nationale de l’architecture pour orienter l’excellence en design, en construction et en développement durable. Une politique nationale de l’architecture pour le Canada peut éclairer le débat public et influencer les décideurs. Elle peut inciter les Canadiens à créer des collectivités significatives et résilientes dans un contexte de changement climatique, d’urbanisation rapide, de menace au patrimoine et des nombreux défis du 21e siècle.

Question : Êtes-vous en faveur d’une politique nationale de l’architecture? Quelles mesures votre parti prendrait-il pour collaborer avec les professionnels et les chefs de file de l’industrie afin d’améliorer la qualité des bâtiments, des infrastructures et des villes du Canada?

3. Premières Nations

Le gouvernement fédéral exerce un grand contrôle sur la conception et la construction des communautés des Premières Nations dans les réserves. Les logements et les infrastructures de certaines réserves ont été comparés à ceux des pays les plus pauvres au monde. L’eau potable et la plomberie à l’intérieur des bâtiments font souvent défaut.

Donner aux peuples autochtones les moyens de planifier, de concevoir et de développer leurs communautés est un pas vers la réconciliation. Certains projets des Premières Nations au Canada réussissent à tenir compte de la culture, du patrimoine, de la viabilité économique et de la conservation de l’environnement. Ils illustrent l’impact transformateur de la participation d’architectes et de designers autochtones et de l’inclusion de la communauté locale dans le processus de conception.

Question : Quel est votre plan pour améliorer les conditions de vie des peuples autochtones et quelles mesures prendriez-vous pour donner aux groupes autochtones et aux architectes autochtones les moyens d’agir dans leurs communautés?

4. Un meilleur processus d’approvisionnement = une plus grande valeur pour les Canadiens

Le gouvernement fédéral dépense annuellement des millions de dollars en bâtiments et en infrastructures. Toutefois, des pratiques d’approvisionnement désuètes et inefficaces pour les services d’architecture et d’ingénierie n’offrent pas la meilleure valeur et les meilleurs résultats aux Canadiens.

Ces pratiques comprennent la sélection basée sur les plus bas honoraires; la délégation de la responsabilité d’approvisionnement fédéral à des entreprises privées; le transfert de risque excessif; et le regroupement de projets.

Ces politiques et ces pratiques freinent l’innovation, mènent à des dépassements de coûts, excluent les petites et moyennes entreprises et réduisent le bassin de firmes et de talents capables de soutenir la concurrence. Ils envoient l’argent des contribuables et les possibilités de croissance de l’expertise et du leadership du Canada à l’étranger.

L’adoption de pratiques exemplaires, notamment la sélection basée sur les compétences, améliorera la conception, la viabilité et la durabilité des bâtiments et des infrastructures publics en plus de réduire les frais d’exploitation et d’entretien à long terme. Un meilleur mode d’approvisionnement mettra les Canadiens en position favorable pour devenir des innovateurs sur la scène internationale.

Question : Comment votre parti règlerait-il la question de l’approvisionnement pour renforcer l’expertise canadienne en vue d’un avenir durable et prospère?« 

Pour consulter le communiqué de presse original…


Pour visiter le site internet de l’Institut royal d’architecture du Canada…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *