Source :
v2com-newswire.com
Photo :
À GAUCHE: Église Saint-Jean-Baptiste de La Salle - Lemay - Montréal, Québec, Canada, 1967 | Crédit photo : Alexandre Guilbeault | À DROITE: Georges E. Lemay, architecte visionnaire fondateur de Lemay | Crédit photo : Lemay
 

Dernier hommage à l’architecte visionnaire fondateur de la firme

Extrait du communiqué de presse :

« Georges E. Lemay, un des pionniers d’architecture moderne au Québec, a transformé l’espace public.

Montréal, Canada, 25-10-2017 – Georges E. Lemay, cofondateur de la firme montréalaise d’architecture, de planification et de design Lemay, s’est éteint le 30 septembre dernier, à l’âge de 88 ans. Il laisse dans le deuil son fils Louis T. Lemay, actuel président de la firme, ses deux filles Ève et Brigitte, leur famille ainsi qu’amis et collaborateurs. Ceux qui l’ont connu se rappelleront d’un visionnaire, persévérant et déterminé à faire avancer la profession d’architecte. À travers ses projets, il voulait voir s’épanouir l’identité du Québec et prônait l’intégration de l’art dans l’architecture, une notion de collaboration transdisciplinaire et de démocratisation de l’art qui guide toujours la firme aujourd’hui.

« Mon père a marqué ses collaborateurs tant par sa générosité et un total dévouement à son art que par son extraordinaire influence sur le paysage urbain de la province » déclare Louis T. Lemay.

Georges E. Lemay a cofondé, avec Claude Leclerc, le bureau Lemay Leclerc Architectes en 1957. La firme s’est d’abord fait connaître à Montréal avec l’église Saint-Jean-Baptiste de La Salle, la station de métro De l’Église, le Cégep André-Laurendeau et diverses banques et caisses populaires. Ces projets fonctionnalistes ont repoussé les limites du béton et démocratisé l’architecture institutionnelle en faisant écho à une nouvelle ouverture du Québec sur le monde. Après quelques transformations au cours des premières décennies, la firme d’architecture, a progressivement gagné en stature et en amplitude, jusqu’au tournant du 21e siècle, où elle s’est lancée dans des projets d’envergure qui ont redessiné le paysage urbain, comme le 1000 de la Gauchetière[i] et le Centre Bell[ii] et, à l’international, le Centre socio-culturel d’Alger situé dans l’axe du Monument des Martyrs, au cœur de la ville d’Alger. »

Pour lire la suite du communiqué de presse…


Pour visiter le site internet de Lemay…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *